Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 15 janvier 2010

Une partie s'est effondré

Elle s'est effondré ou elle s'est effondrée; ils se sont effondré ou ils se sont effondrés; s'effondrer, accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe du français.

  • Pour l'épargner, Dany n'a pas dit à sa femme qu'une partie de l'hôtel où il logeait s'était effondré. (Nathalie Petrowski, dans La Presse du 14 janvier 2010.)

Ainsi que le fait observer Marie-Éva de Villers, le participe passé du verbe pronominal s'effondrer (le pronom réfléchi n'a d'autre fonction ici que de marquer la forme pronominale) s'accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet du verbe. Qu'est-ce qui s'est effondré? Non pas tout l'hôtel, mais une partie : effondrée.

Line Gingras
Québec

« Dany Laferrière, sain, sauf mais éprouvé » : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/nathalie-petrowski/201001/14/01-938914-dany-laferriere-sain-sauf-mais-eprouve.php

Posté par Choubine à 06:02 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Merci à Nathalie Petrowski pour ce bel article.
    à travers son émotion on ressent celle des Québécois qui accueillent Dany Laferrière.
    Ma belle-soeur, professeur de Lettres au lycée français, l'avait fait intervenir dans sa classe avant Noël.
    j'aime bien la question de la fin : comment les Haïtiens peuvent-ils s'en remettre autant à Dieu malgré toutes ces catastrophes ?
    La réponse ne peut-être qu'une réponse de croyant.
    Dieu n'est sans doute pas un tout-puissant qui tire des ficelles...
    C'est celui en qui on s'abandonne...

    Posté par Rosa, dimanche 17 janvier 2010 à 10:38

Poster un commentaire