Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 31 décembre 2009

De noires vêtues

  • Debout et toutes de noires vêtues... (Yves Bernard, dans Le Devoir du 29 décembre 2009.)

Je veux bien croire qu'elles n'étaient pas vêtues de blanches :

Debout et toutes de noir vêtues...

Line Gingras
Québec

« Spectacle - Galant, tu perds ton temps : l'enchantement » : http://www.ledevoir.com/culture/musique/280205/spectacle-galant-tu-perds-ton-temps-l-enchantement

Posté par Choubine à 04:27 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 30 décembre 2009

Des agents pastorales

  • Le diocèse a demandé à la revue Haute Fidélité de « porter attention » au bilinguisme des textes, sans pour autant exiger un changement. C'est pour l'instant la seule réponse du diocèse à l'inquiétude des prêtres et des agents pastorales. (Alec Castonguay, dans Le Devoir du 22 décembre 2009.)

Des agents pastorales? Quelle langue peuvent bien parler ces oiseaux-là? Il doit s'agir en fait des agents de pastorale.

Line Gingras
Québec

« Des prêtres inquiets du bilinguisme de l'Église » : http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/279914/des-pretres-inquiets-du-bilinguisme-de-l-eglise

Posté par Choubine à 00:16 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [8] - Permalien [#]

mardi 29 décembre 2009

Ça commence bien...

  • Le première décennie du XXIe siècle a commencé avec al-Qaïda et s'achève avec al-Qaïda. De l'attentat perpétrée contre le navire USS Cole, dans le golfe d'Aden en octobre 2000... (François Brousseau, dans Le Devoir du 28 décembre 2009.)

Personne, pourrait-on croire, n'a relu les deux premières phrases de l'article de monsieur Brousseau.

Line Gingras
Québec

« D'al-Qaïda à al-Qaïda » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/280125/d-al-qaida-a-al-qaida

Posté par Choubine à 05:04 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 28 décembre 2009

Frustré comme une auto

Animisme.

  • Mais quand on marche, on n'est pas frustré comme une auto coincée dans un embouteillage ou impossible à garer. (Louis-Gilles Francœur, dans Le Devoir du 22 décembre 2009.)

La vie quotidienne étant plus terre à terre qu'une aventure de Choupette la coccinelle, il vaut mieux attribuer un sentiment de frustration à un être humain plutôt qu'à une voiture. On aurait pu écrire, par exemple :

Mais quand on marche, on n'est pas frustré comme un automobiliste coincé dans un embouteillage ou n'arrivant pas à garer sa voiture.

Mais quand on marche, on n'est pas frustré comme un automobiliste coincé dans un embouteillage ou incapable de garer sa voiture.

Line Gingras
Québec

« La vie tranquille à vélo » : http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/279916/la-vie-tranquille-a-velo

Posté par Choubine à 03:42 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 27 décembre 2009

Les Serbes et ses voisins

  • Publié récemment, ce rapport s'est traduit par une cascade de bonnes nouvelles pour les Serbes ainsi que pour certains de ses voisins. (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 24 décembre 2009.)

Ses voisins... Devons-nous croire que l'on parle des voisins du rapport? des voisins de la cascade? Je présume qu'il s'agit plutôt des voisins de la Serbie; mais celle-ci n'est mentionnée ni dans la phrase, ni dans le reste du paragraphe. On pouvait écrire :

... pour les Serbes ainsi que pour certains de leurs voisins.
... pour la Serbie ainsi que pour certains de ses voisins.

Line Gingras
Québec

« La Serbie dans l'UE – La mue serbe » : http://www.ledevoir.com/international/europe/280045/la-serbie-dans-l-ue-la-mue-serbe

Posté par Choubine à 03:59 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 26 décembre 2009

Ça c'est calmé

C'est ou s'est; c' ou s'; grammaire française; orthographe.

  • Évidemment, quelques fans déçus ont parlé de Gros Jambon, mais ça c'est calmé après les dernières victoires de Jaroslav Halak. (Réjean Tremblay, dans La Presse du 26 décembre 2009.)

Il faut savoir distinguer entre c', pronom démonstratif, et s', pronom réfléchi marquant la forme pronominale :

Ça, c'est de la bonne musique.
Ça, c'est prêt à mettre à la poste.
Ça s'est terminé par des chansons.
... mais ça s'est calmé après les dernières victoires...

Line Gingras
Québec

« Une chance à "nos" chansons? » : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/rejean-tremblay/200912/26/01-934201-une-chance-a-nos-chansons.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_aujourdhui-sur-cyberpresse_267_accueil_ECRAN1POS2

Posté par Choubine à 17:24 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 20 décembre 2009

Passé antérieur et conditionnel passé deuxième forme

Eurent justifié, eussent justifié; conditionnel passé deuxième forme et passé antérieur de l'indicatif; grammaire; orthographe.

  • Des exécutions transcendantes eurent peut-être justifié ces deux arrangements tout à fait gratuits. Hélas! Madame le violon-solo joua faux et grinça abondamment et la coordination ne régnait pas toujours au sein du petit orchestre. Dans le Bach, il fallut même recommencer la variation 27. (Claude Gingras, dans La Presse du 19 décembre 2009.)

Le passé antérieur de l'indicatif peut s'utiliser, dans un texte au style très soutenu, de la même façon que le passé composé (ou le passé surcomposé) dans une langue moins recherchée, pour marquer l'antériorité d'un fait par rapport à un autre fait passé. Cependant, le critique musical n'a pas voulu dire que les exécutions, parce qu'elles ont été transcendantes, ont peut-être justifié les deux arrangements – c'est une idée bien différente qu'il souhaitait manifestement exprimer : si les exécutions avaient été transcendantes, elles auraient peut-être justifié les arrangements.

De préférence au conditionnel passé première forme, que je viens d'employer, le journaliste a choisi le conditionnel passé deuxième forme. Il le pouvait certainement, mais dans ce cas il lui fallait écrire :

Des exécutions transcendantes eussent peut-être justifié ces deux arrangements tout à fait gratuits.

Line Gingras
Québec

« Les Musici en cacophonie » : http://www.cyberpresse.ca/arts/musique/critiques-de-concerts/200912/19/01-932610-les-musici-en-cacophonie.php

Posté par Choubine à 06:04 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 19 décembre 2009

Le ministère des Transports réclame une enquête?

  • Depuis 2003, le nombre de contrats octroyés sans appel d'offres a constamment augmenté au ministère des Transports du Québec, et ce sont les donateurs du Parti libéral qui en profitent, a affirmé l'ADQ, hier. D'avril à octobre, 559 contrats pour une valeur totale de 240 millions ont été octroyés de « gré à gré » au MTQ, a souligné la leader parlementaire, Sylvie Roy, ce qui l'a conduit à réclamer une autre fois la tenue d'une commission d'enquête sur le milieu de la construction. (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 10 décembre 2009.)

Le participe passé conduit, employé avec l'auxiliaire avoir, doit s'accorder en genre et en nombre avec le complément d'objet direct, si ce dernier est placé devant le verbe. Or, ce n'est certes pas le MTQ, autrement dit le ministère des Transports du Québec, que certains faits ont conduit à réclamer la tenue d'une commission d'enquête, mais plutôt Sylvie Roy, leader parlementaire d'un parti d'opposition. Le complément d'objet direct du verbe conduire, représenté par le pronom l', c'est donc la leader parlementaire, Sylvie Roy; le participe passé doit se mettre au féminin singulier :

... ce qui l'a conduite à réclamer une autre fois la tenue d'une commission d'enquête sur le milieu de la construction.

Line Gingras
Québec

« Transport - Entre avril et octobre, Québec a octroyé 559 contrats de gré à gré » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/278981/transport-entre-avril-et-octobre-quebec-a-octroye-559-contrats-de-gre-a-gre

Posté par Choubine à 05:21 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 18 décembre 2009

Concentrez-vous

  • « ... afin que vous puissiez vous concentrez sur ce qui vous importe », ajoute-t-elle. (Caryn Rouseau, AP, citant Melissa Moog.)

Afin que vous puissiez vous réunir plus souvent.
Afin que vous puissiez vous rendre à destination.
Afin que vous puissiez vous apercevoir de vos erreurs.
... afin que vous puissiez vous concentrer sur ce qui vous importe...

  • ... se renseigner sur des futurs nourrices ou sage-femmes.

L'adjectif futur doit s'accorder en genre et en nombre avec les deux noms féminins pluriels auxquels il se rapporte.

Les deux éléments de sage-femme prennent la marque du pluriel, d'après le Petit Robert, le Multidictionnaire, le Colin et le Girodet :

... se renseigner sur de futures nourrices ou sages-femmes.

  • « ... nous ne pensons pas pouvoir faire quoique ce soit sans faire des recherches ni demander de l'aide », explique-t-elle. (C.R., citant Kerrie Smedley.)

Quoique = bien que.
Quoi que = quelle que soit la chose que (ou qui).

... nous ne pensons pas pouvoir faire quoi que ce soit sans effectuer des recherches ni demander de l'aide...

Line Gingras
Québec

« É-U : les futurs parents font appel à des "conseillers-bébé" » : http://www.cyberpresse.ca/actualites/insolite/200912/09/01-929399-e-u-les-futurs-parents-font-appel-a-des-conseillers-bebe.php

Posté par Choubine à 03:18 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 17 décembre 2009

Une liste fortement dressée

  • Oui, confectionner un répertoire de canulars pose problème. Car mettons qu'on trouve une liste de canulars quelque part. Celle-ci a fortement été dressée par quelqu'un qui s'intéresse aux canulars, sinon il aurait fait une liste d'autre chose, je ne sais pas moi, d'épicerie, de paie, une liste noire, une liste d'attente. (Jean Dion, dans Le Devoir du 17 décembre 2009.)

Euh... forment?

Line Gingras
Québec

« Et puis euh – Le vrai du faux » : http://www.ledevoir.com/sports/actualites-sportives/279505/et-puis-euh-le-vrai-du-faux

Posté par Choubine à 04:55 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]