Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 25 septembre 2009

Gazouillis

Je me livre en ce moment à une sorte d'exercice de style. Cela pourrait vous intéresser : https://twitter.com/Choubine.

Posté par Choubine à 04:58 - Commentaires [7] - Permalien [#]

mardi 22 septembre 2009

Les deux font la paire

  • La cloche sonne. Trente élèves s'assoient à leur pupitre. Soixante paires d'yeux fixent la porte de la classe. (Stéphane Laporte, dans La Presse.)

Trente élèves, soixante paires d'yeux? Sans doute, si l'on tient compte des anges gardiens.

Line Gingras
Québec

« Si les profs pouvaient... » : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/stephane-laporte/200909/19/01-903470-si-les-profs-pouvaient.php

Posté par Choubine à 13:32 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [5] - Permalien [#]

jeudi 17 septembre 2009

Une épisode

Une épisode, un épisode; épisode, masculin ou féminin; genre du nom épisode.

  • « Le fait que Sultan et ce soldat soient morts lors de cette épisode est déchirant », a estimé M. Keller... (AFP.)

Épisode est un nom masculin :

Prochain épisode, titre d'un roman d'Hubert Aquin.

... lors de cet épisode...

Line Gingras
Québec

« Sauvetage d'un journaliste : le New York Times se défend » : http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/200909/10/01-900572-sauvetage-dun-journaliste-le-new-york-times-se-defend.php

Posté par Choubine à 05:25 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 16 septembre 2009

Ils se sont emparé de l'avion

Ils se sont emparé de; ils se sont emparés de; elles se sont emparé de; elles se sont emparées de; elle s'est emparé de; elle s'est emparée de; nous nous sommes emparé de; nous nous sommes emparés de; s'emparer de; accord du participe passé du verbe pronominal; verbe essentiellement pronominal; grammaire française; orthographe d'accord.

  • Des pirates de l'air se sont brièvement emparé d'un avion de ligne au moment de son atterrissage à Mexico... (AP.)

Lorsque le verbe pronominal a un complément d'objet direct, c'est avec ce complément, s'il est antéposé (c'est-à-dire placé devant le verbe), que s'accorde le participe passé :

Les blessures qu'ils se sont infligées vont mettre beaucoup de temps à guérir.

Ils se sont infligé des blessures qui vont mettre beaucoup de temps à guérir.

Ils se sont lavés à la rivière.

Ils se sont lavé les mains.

Mais s'emparer n'a jamais de complément d'objet direct : on ne s'empare pas quelque chose ni quelqu'un. Il faut par conséquent se demander si le pronom réfléchi est analysable séparément, ou s'il fait corps avec le verbe. Si le pronom se remplissait la fonction de complément indirect, le participe passé demeurerait invariable (en l'absence de complément d'objet direct antéposé) :

Ils se sont écrit tous les jours pendant des années.

Dans le cas du verbe s'emparer, toutefois, le pronom réfléchi ne s'analyse pas séparément – il est comme agglutiné au verbe; celui-ci n'existe d'ailleurs qu'à la forme pronominale. Le participe passé doit donc s'accorder avec le sujet :

Ils se sont emparés du marché européen. (Petit Robert.)

Les révolutionnaires se sont emparés de la personne du chef de l'État. (Lexis.)

Les rebelles se sont emparés de la station de radio. (Multidictionnaire.)

Les filles se sont emparées des meilleures places.

Il fallait écrire :

Des pirates de l'air se sont brièvement emparés d'un avion de ligne au moment de son atterrissage à Mexico...

Line Gingras
Québec

« Brève prise d'otages à bord d'un avion d'Aeromexico »  : http://web.ifrance.com/actu/monde/323000

Posté par Choubine à 07:13 - Langue et traduction - Commentaires [9] - Permalien [#]

dimanche 13 septembre 2009

Un attentat par qui?

Ce dernier; grammaire française; syntaxe du français.

  • ... la lettre que Denis Lortie avait envoyée à André Arthur, avant que ce dernier ne perpètre son attentat au parlement en 1984. (Antoine Robitaille.)

Ce dernier ne peut renvoyer qu'à André Arthur – celui dont on vient de parler. Je n'aime guère ce monsieur, mais ce n'est pas lui qui a commis l'attentat :

... la lettre que Denis Lortie avait envoyée à André Arthur avant de perpétrer son attentat...

Line Gingras
Québec

« La bataille des Plaines se transporte en Angleterre » : http://www.ledevoir.com/2009/09/12/266698.html

Posté par Choubine à 13:58 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 9 septembre 2009

« Un des... qui » et l'accord du verbe

Voir les commentaires : http://chouxdesiam.canalblog.com/archives/2009/07/11/14364839.html

Posté par Choubine à 05:30 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 8 septembre 2009

Elles se sont installées des jeux de fer

S'installer, s'installer quelque chose, accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe d'accord.

  • « Même les troupes américaines stationnées en Irak se sont installées des jeux de fer. » (Frédérique Doyon, citant André Leclerc.)

Lorsque le verbe pronominal a un complément d'objet direct, c'est avec celui-ci que s'accorde le participe passé – pourvu que le complément soit antéposé, c'est-à-dire placé devant le verbe.

Les troupes américaines se sont installées près d'un village.

Les troupes ont installé qui? elles-mêmes; le pronom réfléchi est complément d'objet direct, d'où l'accord du participe passé au féminin pluriel.

Les troupes américaines se sont installé des jeux de fer.

Les troupes ont installé quoi? des jeux de fer; le complément d'objet direct étant placé après le verbe, le participe passé demeure invariable. Quant au pronom réfléchi, il répond à la question pour qui? – et ne commande donc pas l'accord.

Line Gingras
Québec

« Macadam – Loisir et porte-bonheur, le fer à cheval » : http://www.ledevoir.com/2009/09/02/265201.html

Posté par Choubine à 03:40 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 6 septembre 2009

La fondation de la Fondation

  • ... en cette année 2009, année qui, pour la Fondation pour l'alphabétisation, est celle du vingtième anniversaire de fondation... (Normand Thériault.)

On pouvait faire mieux :

... en cette année 2009, qui marque le vingtième anniversaire de la Fondation pour l'alphabétisation...

Line Gingras
Québec

« Ils sont parmi nous » : http://www.ledevoir.com/2009/09/05/265706.html

Posté par Choubine à 02:36 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 3 septembre 2009

Servons-nous la ceinture!

  • L'Occident continue à vivre, même s'il se sert la ceinture. (Gil Courtemanche.)

Sert est la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif du verbe servir. Évidemment, il fallait écrire :

... même s'il se serre la ceinture.

Line Gingras
Québec

« La hiérarchie du malheur » : http://www.ledevoir.com/2008/12/27/224928.html

Posté par Choubine à 06:27 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]