Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 17 février 2009

Dangerosité

Rosa me demande ce que je pense d'un néologisme qu'elle entend de plus en plus en France et qui l'exaspère : dangerosité. « Le mot "risque" ne serait-il pas suffisant? »

Comme elle, je ne vois pas en effet pourquoi il faudrait, dans la langue courante, parler de la dangerosité plutôt que des risques d'un travail. On dit bien : Ce sont les risques du métier... Mais que lit-on dans les dictionnaires que j'ai sous la main?

Je ne trouve pas dangerosité dans le Trésor de la langue française informatisé. Le Petit Robert (2007) et le Multidictionnaire (2003) le reçoivent cependant, comme terme « didactique », c'est-à-dire propre à une langue de spécialité :

La dangerosité d'une maladie. (Petit Robert.)
La dangerosité de ces produits toxiques. (Multidictionnaire.)

Il figure aussi dans le Lexis, qui l'admettait déjà en 1977, sans marque d'usage :

La dangerosité d'un psychopathe.

Je ne crois donc pas qu'il faille condamner ce néologisme, mais je ne l'emploierais que si j'avais du mal à le remplacer.

Line Gingras
Québec

Posté par Choubine à 03:26 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Merci Choubine...
    J'avais pris cet exemple mais en fait il en est d'autres qui montrent une tendance (en France) à abuser, dans le langage courant, de mots appartenant à des lexiques spécialisés, quitte à faire disparaître, à terme, des mots usuels.
    Peut-être est-ce ainsi qu'une langue évolue...

    Posté par Rosa, mercredi 18 février 2009 à 13:54

Poster un commentaire