Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 20 décembre 2008

Foulure

Je suis tombée sur la glace et me suis foulé le poignet. Je ne pense donc pas faire paraître de nouveau billet avant un certain temps – quelques jours ou quelques semaines. Mais je vous reviendrai!

Joyeux Noël à tous.

Posté par Choubine à 05:02 - Commentaires [45] - Permalien [#]

vendredi 19 décembre 2008

Toutes les arcanes

Toutes les arcanes; tous les arcanes; arcane, masculin ou féminin; arcane, genre.

  • Après sa défaite en 2007, il a cependant jugé plus intéressant de se recycler dans l'industrie minière, dont il connaissait maintenant toutes les arcanes. (Michel David.)

Selon le Petit Robert, le Multidictionnaire, le Hanse-Blampain, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé, arcane est un nom masculin :

Les arcanes compliqués du pouvoir. (Multidictionnaire.)
Des arcanes déroutants. (Hanse-Blampain.)

Le Trésor signale comme rare l'emploi au féminin :

Au Vatican, n'y a-t-il plus rien dans les arcanes [= dans les archives] secrètes? (E. et J. de Goncourt.)

Je conseillerais d'écrire :

... dans l'industrie minière, dont il connaissait maintenant tous les arcanes.

Line Gingras
Québec

« Récompenser le vice » : http://www.ledevoir.com/2008/12/18/223880.html

Posté par Choubine à 04:43 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 17 décembre 2008

Veillée funéraire

Veillée funéraire; veillée funèbre.

  • Au beau milieu d'une soirée qui avait déjà toutes les allures d'une veillée funéraire, il a annoncé qu'il ne dirigerait pas l'ADQ lors des prochaines élections. (Guillaume Bourgault-Côté.)

Le Petit Robert, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé (consultés aux articles « funéraire » et « veillée ») ne donnent pas veillée funéraire, mais veillée funèbre :

Pendant la veillée funèbre, nous disions le chapelet à haute voix autour de son lit. (Jouhandeau, dans le Lexis.)

Il songea à la veillée funèbre, auprès de son père mort. (Rolland, dans le Trésor.)

Line Gingras
Québec

« L'ADQ moribonde, Mario Dumont abandonne » : http://www.ledevoir.com/2008/12/09/222150.html

Posté par Choubine à 04:26 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 16 décembre 2008

Être ou ne pas être un con

  • Avant, à la petite école, il y avait un prof qui, le lundi matin, demandait : quels sont ceux qui sont allé voir Bienvenue chez les Ch'tis durant le week-end? Quinze mains se levaient. Et vous avez aimé ça? demandait encore le prof. Vouiiiii. P'tits cons, disait le prof. (Pierre Foglia, dans La Presse.)

Le participe passé employé avec l'auxiliaire être, tout le monde apprend cela à la petite école, s'accorde avec le sujet du verbe. (Je ne parle pas ici des verbes pronominaux, bien entendu.) Il fallait donc écrire :

... quels sont ceux qui sont allés voir...

  • À leur âge, même si ce film ne m'avait pas complètement ennuyé, je me serais gardé d'écrire qu'il m'a amusé. À leur âge, la peur de passer pour un con m'a souvent empêcher de l'être.

Le verbe empêcher est employé avec l'auxiliaire avoir; ce n'est donc pas un infinitif, mais un participe passé :

À leur âge, la peur de passer pour un con m'a souvent empêché de l'être.

Line Gingras
Québec

« Critique de cinéma » : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/pierre-foglia/200812/13/01-810096-critique-de-cinema.php

Posté par Choubine à 05:09 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 15 décembre 2008

Très peu

  • Très peu de chefs ont annoncé en direct qu'il se retirait de la vie politique au soir de leur défaite. (Jean-Jacques Stréliski.)

Connaissant le contexte, je sais que le chroniqueur voulait dire :

Très peu de chefs ont annoncé en direct qu'ils se retiraient de la vie politique au soir de leur défaite.

Line Gingras
Québec

« Questions d'image – Salut coloc! » : http://www.ledevoir.com/2008/12/15/223385.html

Posté par Choubine à 07:57 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [6] - Permalien [#]

dimanche 14 décembre 2008

La consultation se serait étendu...

Elle se serait étendu; elle se serait étendue; accord du participe passé du verbe s'étendre; accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe d'accord.

  • M. Rae aurait préféré avoir une consultation plus vaste qui se serait étendu à l'ensemble des membres du parti. (Hugo de Grandpré, dans La Presse.)

Nous avons affaire, dans la phrase ci-dessus, à un verbe accidentellement pronominal, c'est-à-dire qui ne s'emploie pas toujours à la forme pronominale; il n'a pas de complément d'objet direct (la consultation aurait étendu qui? aurait étendu quoi?), avec lequel le participe passé s'accorderait si ce complément précédait le verbe; et le pronom réfléchi, se, est comme agglutiné au verbe : il n'a d'autre fonction que de marquer la forme pronominale. En pareil cas, le participe passé s'accorde avec le sujet*. Il fallait écrire :

M. Rae aurait préféré avoir une consultation plus vaste qui se serait étendue à l'ensemble des membres du parti.

Line Gingras
Québec

* Sauf si le verbe n'admet pas de complément d'objet direct lorsqu'il est à la forme active; mais le verbe étendre ne fait pas partie des quelques exceptions, puisque l'on peut dire, par exemple, étendre le bras.

« Rae retire sa candidature » : http://cyberpresse.workopolis.com/dossiers/succession-de-dion/200812/09/01-808815-rae-retire-sa-candidature.php

Posté par Choubine à 07:14 - Langue et traduction - Commentaires [7] - Permalien [#]

samedi 13 décembre 2008

De la force pour forcer

  • Un des principaux arguments de la chef péquiste est que
    M. Charest ne dispose d'aucun rapport de force pour forcer la main d'Ottawa. (Michel David.)

... M. Charest n'est pas en mesure de forcer la main d'Ottawa.

... M. Charest ne dispose d'aucun moyen de forcer la main d'Ottawa.

Line Gingras
Québec

« Le charme italien » : http://www.ledevoir.com/2008/12/02/220190.html

Posté par Choubine à 06:08 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 12 décembre 2008

Voir et avoir

Rien avoir; rien à voir; homonymes.

  • Cela n'a rien avoir avec se donner la peine ou pas, monsieur Chose. (Pierre Foglia, dans La Presse.)

J'ai déjà abordé la question ici, monsieur Foglia ayant fait la même faute l'an dernier. Il fallait écrire :

Cela n'a rien à voir avec se donner la peine ou pas, monsieur Chose.

Line Gingras
Québec

« Les scouts et les autres » : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/pierre-foglia/200812/10/01-809347-les-scouts-et-les-autres.php

Posté par Choubine à 02:57 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 11 décembre 2008

La levée de rideau

La levée du rideau; le lever du rideau; homonymes.

  • En effet, depuis la première levée de rideau en 1964, Casse-Noisette a été vu par plus de deux millions de spectateurs. (Isabelle Paré.)

D'après ce que je lis dans le Petit Robert, le Lexis et le Multidictionnaire, consultés aux articles « levée », « lever » et « rideau », on écrit levée de boucliers, levée d'un siège, levée du courrier, levée de la séance, mais lever de rideau, lever du rideau :

Au lever du rideau, la scène reste vide un moment et l'on entend des chœurs au loin. (A. Daudet, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

En effet, depuis le premier lever de rideau en 1964, Casse-Noisette a été vu par plus de deux millions de spectateurs.

Line Gingras
Québec

« Danse – Casse-Noisette, une bouée en temps de crise » : http://www.ledevoir.com/2008/12/06/221338.html

Posté par Choubine à 06:14 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 10 décembre 2008

Lui et elle, elle et lui...

  • Sans cela, elle [la coalition] n'aura aucune crédibilité face à l'électorat. Il lui sera reproché d'être poussé par la soif du pouvoir plutôt que par le désir de servir. (Bernard Descôteaux.)

On pourrait estimer que la coalition est poussée par la soif du pouvoir, et le lui reprocher (à elle, évidemment). C'est donc elle, le sujet implicite de l'infinitif à la forme passive. Il fallait faire accorder le participe au féminin :

Sans cela, elle n'aura aucune crédibilité face à l'électorat. Il lui sera reproché d'être poussée par la soif du pouvoir...

Line Gingras
Québec

« Crise politique à Ottawa – Une coalition toujours nécessaire » : http://www.ledevoir.com/2008/12/05/221047.html

Posté par Choubine à 06:09 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]