Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 30 novembre 2008

Être cité sans citer

  • Le groupe derrière les attaques coordonnées de Bombay mercredi soir, qui ont fait au moins 195 morts, est basé « en dehors » du pays, avait déclaré jeudi le premier ministre indien Manmohan Singh, cité par l'agence de presse indienne PTI, sans pour autant citer le Pakistan. (AFP.)

Le premier ministre est cité sans pour autant citer? (Et pourquoi devrait-on citer pour être cité?) Tâchons de dissiper la confusion :

... avait déclaré jeudi le premier ministre indien Manmohan Singh, cité par l'agence de presse indienne PTI; il n'avait cependant pas mentionné le Pakistan.

... avait déclaré jeudi le premier ministre indien Manmohan Singh, cité par l'agence de presse indienne PTI; il n'avait cependant pas montré du doigt le Pakistan.

Line Gingras
Québec

« Les terroristes s'étaient infiltrés à Bombay un mois avant l'attaque » : http://www.cyberpresse.ca/international/asie-oceanie/200811/29/01-805589-les-terroristes-setaient-infiltres-a-bombay-un-mois-avant-lattaque.php

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 29 novembre 2008

Un homme occupé

  • Ce poste, qui était occupé par Rona Ambrose, n'est pas un ministère majeur sous le règne de Stephen Harper, qui s'occupe lui-même de ses relations avec les provinces. (Alec Castonguay et Hélène Buzzetti.)

... sous le règne de Stephen Harper, qui se charge lui-même de ses relations avec les provinces.

Line Gingras
Québec

« Verner aux Affaires intergouvernementales » : http://www.ledevoir.com/2008/10/30/213258.html

Posté par Choubine à 00:20 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 28 novembre 2008

Faire tapage d'une mère...

Faire tapage de quelqu'un; faire tapage de quelque chose; préposition; grammaire française; syntaxe du français.

  • La presse nationale américaine fait grand tapage ces jours-ci d'une mère qui est partie de Floride pour se débarrasser de son fils de 12 ans au refuge du Nebraska. (Pierre Foglia, dans La Presse.)

Je trouve, dans les dictionnaires généraux que j'ai sous la main, faire tapage en plus de faire du tapage, faire beaucoup de tapage, mener tapage, mener grand tapage :

Le discours de réception de La Bruyère, qui fit bruit et même tapage. (Sainte-Beuve, dans le Petit Robert.)

On peut donc très bien écrire, à mon avis, faire grand tapage – au sens figuré du moins; toutefois, d'après les exemples que j'ai vus, cette expression et les expressions voisines ne construisent pas leur complément désignant l'objet du tapage au moyen de la préposition de, mais plutôt de la locution prépositive autour de :

On a fait beaucoup de tapage autour de ce divorce. (Petit Robert.)

Faire du tapage autour d'une affaire. (Lexis.)

Les feuilles de droite menaient tapage autour des manifestations faites par la Ligue des Patriotes devant la statue de Strasbourg. (Martin du Gard, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Le salon officiel a mené cette année grand tapage autour de ses héros. (Lhote, dans le Trésor.)

Je proposerais par conséquent :

La presse nationale américaine fait grand tapage ces jours-ci autour d'une mère qui est partie de Floride pour se débarrasser de son fils de 12 ans au refuge du Nebraska.

Line Gingras
Québec

« La fausse matante » : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/pierre-foglia/200811/17/01-801687-la-fausse-matante.php

Posté par Choubine à 01:23 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 26 novembre 2008

Euphorie excessive?

Accord du participe passé employé avec l'auxiliaire avoir; pluriel de milliard; grammaire française; orthographe d'accord.

  • Mais, après le scrutin et l'euphorie qui l'a entourée, les Américains s'apprêtent à mesurer la distance entre le rêve Obama et sa réalité. (Marie-Christine Bonzom.)

L'euphorie ne s'est pas entourée elle-même : elle a entouré le scrutin. Or, il semble qu'on ne le répétera jamais assez, le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir ne s'accorde pas avec le sujet du verbe, mais avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe :

Mais, après le scrutin et l'euphorie qui l'a entouré...

  • ... un déficit qui avoisine 1000 milliard de dollars et une dette publique qui, au moment où Barack Obama prendra ses fonction en janvier...

Je ne suis pas très forte en arithmétique, mais bon : mille milliards, c'est mille fois un milliard, non? Rappelons-nous que milliard est un substantif qui prend la marque du pluriel :

Des millions de soleils éclairent des milliards de mondes. (Voltaire, dans le Petit Robert.)

Line Gingras
Québec

« Après l'euphorie de mardi » : http://www.ledevoir.com/2008/11/08/214839.html

Posté par Choubine à 04:13 - Langue et traduction - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 25 novembre 2008

Raz-le-bol

Raz-le-bol ou ras-le-bol; orthographe.

  • Raz-le-bol (titre d'un article de Gil Courtemanche)

Monsieur Courtemanche écrit ras-le-bol cinq fois dans son article. Je ne vais pas lui reprocher ces répétitions, justifiées en l'occurrence; seulement, j'ai du mal à comprendre que l'on ait trouvé moyen de confondre, dans le titre, ras-le-bol et raz-de-marée.

Line Gingras
Québec

« Raz-le-bol » : http://www.ledevoir.com/2008/11/22/217930.html

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 22 novembre 2008

Cela va de soit

Cela va de soit ou cela va de soi; aller de soit ou aller de soi; orthographe.

En lisant un article dans le site Internet du Devoir, je suis tombée jeudi (20 novembre) sur un message publicitaire de la société Cogeco :

... Cela va de soit, non?

Eh bien non, cela ne va pas de soit : la locution s'écrit cela va de soi, sans « t ». Consulter par exemple le Petit Robert ou le Multidictionnaire, à l'article « soi ».

Je n'ai pas revu cette annonce depuis; bravo si on l'a déjà retirée!

Line Gingras
Québec

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [4] - Permalien [#]

vendredi 21 novembre 2008

Leur grâcieuse hospitalité

Grâcieuse ou gracieuse; grâce et gracieux; accent circonflexe; orthographe.

  • De son côté, la porte-parole du vice-président élu a rapporté que «les Biden remercient les Cheney pour leur accueil et leur grâcieuse hospitalité». (AFP.)

«Me ferez-vous la grâce d'accepter cette invitation?» aurait pu demander l'actuel vice-président à son successeur. Mais en quittant monsieur et madame Cheney, on ne saurait les remercier que pour leur gracieuse hospitalité – sans accent circonflexe.

Line Gingras
Québec

«Le futur vice-président Joe Biden reçu par Dick Cheney à sa résidence» : http://www.cyberpresse.ca/dossiers/presidentielle-americaine/200811/13/01-800524-le-futur-vice-president-joe-biden-recu-par-dick-cheney-a-sa-residence.php

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 20 novembre 2008

Ça fume comme des cheminés

  • Les cheminés de l'incinérateur de Québec crachent des émissions polluantes qui dépassent largement les normes environnementales québécoises. (Éric Moreault, dans Le Soleil.)

Les cheminées de l'incinérateur de Québec...

Première phrase de l'article, en caractères gras...

* * * * *

  • On n'a pas retourné, hier, les appels du Soleil sur la question.

Retourner un appel est tenu pour un calque de l'anglais; j'en ai parlé ici. Je proposerais :

On n'a pas rappelé Le Soleil, hier, à propos de la question.

Les appels du Soleil sur la question sont demeurés sans réponse, hier.

Line Gingras
Québec

« L'incinérateur de Québec dangereux » : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/200811/18/01-802056-lincinerateur-de-quebec-dangereux.php

Posté par Choubine à 00:29 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 19 novembre 2008

Histoire de générations

  • L'éducation, faut-il le rappeler, concerne les jeunes, c'est un investissement pour les générations futures et non pour celles qui ont amplement profité des sacrifices de ceux qui les ont précédés. (Denise Bombardier.)

Ceux qui ont précédé qui, quoi? Certainement pas eux-mêmes, et pas davantage les sacrifices : le pronom personnel les, complément d'objet direct avec lequel doit s'accorder le participe passé*, remplace le démonstratif celles, désignant les générations... actuelles, disons. Il fallait donc écrire :

... celles qui ont amplement profité des sacrifices de ceux qui les ont précédées.

Line Gingras
Québec

* Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde en genre et en nombre avec le complément d'objet direct, si celui-ci est placé devant le verbe.

« La pureté et la santé » : http://www.ledevoir.com/2008/11/15/216369.html

Posté par Choubine à 02:15 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 18 novembre 2008

Auront forcé a préparé

  • À la fin des années 70, l'inflation galopante et les taux de chômage effarants auront forcé les États à rationaliser leur fonctionnement, à abaisser les frontières, et a préparé la révolution technique qui a provoqué la croissance extraordinaire que nous avons connue jusqu tout récemment. (Christian Rioux.)

Je pense qu'on a voulu écrire :

... auront forcé les États à rationaliser leur fonctionnement, à abaisser les frontières et à préparer la révolution technique...

* * * * *

Jusqu tout récemment ou jusque tout récemment? J'ai abordé la question ici.

Line Gingras
Québec

« Back to the future » : http://www.ledevoir.com/2008/11/14/216090.html

Posté par Choubine à 03:18 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]