Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 31 octobre 2008

Incapables à tancer

Capable à, capable de; incapable à, incapable de; grammaire française; syntaxe du français; prépositions.

  • Les Américains deviennent incapables de faire la leçon économique et de plus en plus incapables à tancer politiquement. Ils doivent devenir partenaires d'un plus grand ensemble et cesser de dicter ou de sanctionner. (Gil Courtemanche.)

Les adjectifs apte et inapte introduisent leur complément au moyen de la préposition à; capable et incapable, cependant, se construisent avec de :

[L'homme] est incapable de souffrir ou d'être heureux longtemps. Il n'est donc capable de rien qui vaille. (Camus, dans le Petit Robert.)

Peut-être n'aurait-elle pas ri. Elle était capable de comprendre. (Mallet-Joris, dans le Lexis.)

Tu es incapable de m'écouter dix minutes. (Bastide, dans le Lexis.)

Quand je regarde un homme dans les yeux, je deviens incapable de lui donner des ordres. (Sartre, dans le Lexis.)

Quand une mère n'est plus capable de reconnaître son fils, c'est que son rôle sur la terre est fini. (Camus, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

... son ancien ami n'était plus capable de discernement, c'était une machine inerte, sensible encore à la douleur physique, mais incapable de la combattre ou de la détourner. (A. Dumas père, dans le Trésor.)

Incapable de lire, d'écrire, de me promener, je passe presque tout le jour étendu sur mon lit, accaparé par la douleur. (Gide, dans le Trésor.)

Voir aussi le Multidictionnaire et le Hanse-Blampain.

Line Gingras
Québec

« Le déclin de l'empire américain » : http://www.ledevoir.com/2008/10/25/212504.html

Posté par Choubine à 02:25 - Langue et traduction - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 30 octobre 2008

Je lui ai fait visité...

Faire suivi du participe passé ou de l'infinitif; grammaire française; orthographe.

  • « J'ai pris la sous-ministre par l'oreille (c'est une image) et je lui ai fait visité cette zone protégée... » (Christian Yaccarini, cité par Stéphane Baillargeon.)

Le verbe faire ne doit pas être suivi d'un participe passé, mais d'un infinitif :

Je lui ai fait comprendre que c'était une zone protégée.
Je l'ai fait sortir de la zone protégée.

... je lui ai fait visiter cette zone protégée...

Et comme c'est demain l'Halloween :

La vilaine grammairienne a pris le pauvre journaliste surmené par l'oreille et lui a fait recopier deux cent vingt-deux fois : « Je lui ai fait visiter... »

Line Gingras
Québec

« Un starchitecte pour le 2.22 » : http://www.ledevoir.com/2008/10/25/212572.html

Posté par Choubine à 16:20 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 29 octobre 2008

Avoir raison que

Avoir raison que; syntaxe du français.

  • Alors qu'il s'apprêtait à livrer un discours à forte teneur économique, M. Dion a poursuivi en rappelant les réussites libérales en matière de lutte contre le déficit pendant les années 1990. « Tous les Canadiens ont travaillé, mais s'il fallait en nommer trois, n'ai-je pas raison qu'il faudrait nommer trois Québécois [...]? » (Stéphane Dion, cité par Hélène Buzzetti. Monsieur Dion s'adressait aux membres de l'Empire Club et de l'Economic Club de Toronto; sans doute s'exprimait-il en anglais.)

On peut très bien employer avoir raison de + infinitif :

La suite lamentable n'a que trop montré comme il avait raison de se méfier de nous. (Butor, dans le Lexis.)

Aucun des neuf ouvrages de difficultés que j'ai consultés ne mentionne cependant le tour avoir raison que; je ne trouve pas non plus cette construction dans les dictionnaires généraux que j'ai sous la main (Petit Robert, Lexis, Trésor de la langue française informatisé). On aurait pu dire, à mon avis :

... n'ai-je pas raison de penser qu'il faudrait nommer trois Québécois...?
... ne faudrait-il pas nommer trois Québécois...?
... ne devrait-on pas nommer trois Québécois...?
... n'aurait-on pas raison de nommer trois Québécois...?

Line Gingras
Québec

« La grosse machine libérale se réveille » : http://www.ledevoir.com/2008/10/09/209842.html

Posté par Choubine à 05:19 - Langue et traduction - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 28 octobre 2008

À répétition

  • Selon une copie du procès-verbal dont l'AFP s'est procuré copie lundi, les deux jeunes, envisageaient de tuer 102 Noirs, avec pour but ultime de tenter d'« assassiner le candidat à la présidentielle Barack Obama », qui serait le premier premier président noir américain s'il était élu le 4 novembre. (Daphné Benoît et Lucile Malandain, Associated Press.)

Selon le procès-verbal dont l'AFP s'est procuré copie lundi, les deux jeunes envisageaient...

Je ne vois aucune raison de séparer le sujet du verbe par la virgule.

  • Déjà menacé, le candidat bénéficie depuis le début de sa campagne début 2007 de la protection des agents du Secret Service...

Déjà menacé, le candidat bénéficie depuis le commencement [ou depuis le lancement] de sa campagne, début 2007, de la protection...

Le syntagme début 2007 apporte une précision qui n'est pas essentielle au sens de la phrase; les virgules l'encadrent, un peu comme le feraient des parenthèses.

Line Gingras
Québec

« Deux skinheads arrêtés pour menaces de mort contre Obama » : http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/200810/27/01-33470-deux-skinheads-arretes-pour-menaces-de-mort-contre-obama.php

Posté par Choubine à 04:06 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 27 octobre 2008

À l'effet que

À l'effet que; to the effect that; anglicisme; calque de l'anglais.

  • Selon M. Michaud, la vision de Paul Desmarais est « assimilatrice et fédéralisante ». Yves Michaud comprend mal, entre autres, la déclaration du président Sarkozy à l'effet que le monde n'a surtout pas besoin de division en cette période de crise financière. (PC.)

D'après le Multidictionnaire, le Dagenais, le Chouinard et le Colpron, la locution à l'effet que est le calque de l'anglais to the effect that. On aurait pu écrire :

... la déclaration du président Sarkozy suivant laquelle le monde n'a surtout pas besoin de division...

... la déclaration du président Sarkozy voulant que le monde n'ait surtout pas besoin de division...

Line Gingras
Québec

« Yves Michaud n'est pas surpris des propos de Sarkozy » : http://www.cyberpresse.ca/dossiers/francophonie/200810/18/01-30555-yves-michaud-nest-pas-surpris-des-propos-de-sarkozy.php

Posté par Choubine à 01:35 - Langue et traduction - Commentaires [4] - Permalien [#]

dimanche 26 octobre 2008

Au milieu du champ

Sujet inversé; accord du participe passé employé avec l'auxiliaire être; forme passive; grammaire française; orthographe d'accord.

  • ... une bonne dizaine de milliers de Virginiens réunis cet après-midi-là sur les étendues herbeuses du champ de foire de Leesburg, au milieu duquel a été dressé une estrade... (Libération.)

Ce n'est évidemment pas le champ ni le milieu qui a été dressé, mais une estrade :

... au milieu duquel a été dressée une estrade...

Le participe passé employé avec l'auxiliaire être, à la forme passive, s'accorde normalement avec le sujet du verbe – même si le sujet est inversé, autrement dit placé après le verbe.

Line Gingras
Québec

« Le candidat démocrate y devance son rival – La Virginie aime bien Obama » : http://www.ledevoir.com/2008/10/24/212298.html

Posté par Choubine à 02:35 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 23 octobre 2008

Remodeler le modèle

  • D'ici au 14 octobre, Stephen Harper va demander à l'électorat un mandat pour remodeler le modèle canadien à l'image d'un credo nettement moins activiste sur le plan économique et social, mais nettement plus militant dans des créneaux comme la défense, la loi et l'ordre, l'immigration. (Chantal Hébert.)

Je suggérerais :

... un mandat pour restructurer le modèle canadien...
... un mandat pour repenser le modèle canadien...

Line Gingras
Québec

« Un choix de société! » : http://www.ledevoir.com/2008/09/06/204261.html

Posté par Choubine à 02:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 22 octobre 2008

Caroussel

Caroussel ou carrousel; orthographe.

Cela vient de me frapper, en page d'accueil du Devoir :

  • Les itinérants
    Caroussel photos de Jacques Nadeau

Il y a des semaines, des mois peut-être que je le vois, ce fameux caroussel, mais c'est aujourd'hui seulement que le doute s'insinue. Bon, j'ouvre mon Petit Robert : carrousel. Le mot serait-il visé par les rectifications de l'orthographe? Je vérifie dans Le millepatte sur un nénufar : Vadémécum de l'orthographe recommandée - non, on ne le donne pas dans la liste.

Carrousel, donc.

[Mise à jour : À midi, je constate que le titre en question a été enlevé; va-t-il revenir, après correction?]

Line Gingras
Québec

http://www.ledevoir.com/

Posté par Choubine à 00:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 21 octobre 2008

Vérifions

  • Ses positions contre l'enseignement de la sexualité dans les écoles et en faveur de l'abstinence comme moyen de contrôle des naissances a donné de drôles de résultats dans sa propre famille. (Luc Lavoie.)

Qu'est-ce qui a donné de drôles de résultats? Le contrôle des naissances? L'abstinence? L'enseignement de la sexualité? Une petite seconde de réflexion, s'il vous plaît :

Ses positions [...] ont donné de drôles de résultats dans sa propre famille.

  • Comment expliquer en effet qu'aucune vérification sérieuse concernant ces deux individus n'ait été menée avant que l'aspirant à la Maison-Blanche s'associe aussi ouvertement à eux. L'organisation de McCain disposait de tous les moyens nécessaires pour procéder à une vérification rigoureuse de la feuille de route de ces deux personnes et rien n'a été fait.

Bravo pour le changement de qualificatif, mais on aurait pu trouver un autre nom aussi :

... pour procéder à un examen rigoureux...
... pour procéder à un contrôle rigoureux...

Line Gingras
Québec

« Les fantasmes républicains » : http://www.ledevoir.com/2008/10/18/211204.html

Posté par Choubine à 01:20 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 octobre 2008

Si ça se trouve

  • ... le lieutenant Samuel Dotson [...] a confirmé samedi que 90 000 personnes se trouvaient dans le parc où se trouve l'arche, et a indiqué que 10 000 autres personnes attendaient toujours d'y entrer. (AFP.)

... 90 000 personnes se trouvaient dans le parc où se dresse l'arche...

Line Gingras
Québec

« Obama devant 100 000 personnes au Missouri » : http://www.cyberpresse.ca/dossiers/presidentielle-americaine/200810/18/01-30653-obama-devant-100-000-personnes-au-missouri.php

Posté par Choubine à 01:07 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]