Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 17 octobre 2008

Aucunes autres raisons

Aucun, aucuns; aucune, aucunes; aucun au pluriel; grammaire française.

  • Aucunes autres raisons n'ont été données pour justifier le choix de cet écrivain franco-mauricien... (Jean-François Nadeau.)

D'après le résultat de mes recherches (je vous invite à consulter, outre les ouvrages cités plus bas, le Hanse-Blampain et le Chouinard), l'adjectif aucun se rencontre presque toujours au singulier :

Elle ne perdait aucune occasion de recruter des adeptes. (Martin du Gard, dans le Petit Robert.)

Finalement, aucune décision ne fut prise. (Bazin, dans le Lexis.)

Le médecin ne nous avait laissé, dès le début, aucun espoir, et le grand âge de notre mère ne permettait de se faire aucune illusion. (France, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

De fait, aucun « ne s'emploie au pluriel que devant un nom qui n'a pas de singulier ou qui a un sens particulier au pluriel » (Multidictionnaire) [par exemple frais, funérailles, ciseaux, archives, représailles, honoraires, gages, ténèbres] :

Aucunes ténèbres ne m'ont paru plus épaisses que celles-là. (Colin.)

Les domestiques n'avaient reçu aucuns gages. (Girodet.)

Adolphe Thomas, dont l'ouvrage de difficultés n'est pas le plus récent, fait observer : « Certains écrivains, toutefois, suivent la règle classique et emploient le pluriel devant un nom quelconque, mais cette forme est de plus en plus archaïque » :

Admirables mains, plus minces et plus diaphanes qu'aucunes mains françaises ou espagnoles. (Farrère.)

Cet usage (qui peut se justifier ci-dessus, à mon avis, par le fait que l'on contemple les deux mains à la fois) me paraît à déconseiller dans la langue courante :

Aucune autre raison n'a été donnée pour justifier le choix de cet écrivain franco-mauricien...

Line Gingras
Québec

« Le Clézio, au-delà de la civilisation régnante » : http://www.ledevoir.com/2008/10/10/210041.html

Posté par Choubine à 04:44 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    À une certaine époque, ma banque avait un message ainsi rédigé :
    "Sans aucuns intérêts". J'avais envisagé de le faire rectifier mais j'ai vérifié sur Grévisse.
    Il semble que dans ce contexte "intérêts" fasse partie des mots que tu cites comme ayant un sens particulier au pluriel.
    Donc je me suis abstenue !

    Posté par Rosa, mercredi 22 octobre 2008 à 15:56

Poster un commentaire