Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 10 septembre 2008

Dédaigner voir ou dédaigner de voir?

Dédaigner + infinitif; dédaigner de + infinitif; grammaire française; syntaxe du français.

  • Le NPD est plus interventionniste et ne dédaigne pas voir le fédéral se mêler de ce qui ne le regarde pas. (Manon Cornellier.)

D'après le Hanse-Blampain, on dit toujours dédaigner de faire quelque chose. Les exemples que je vois dans les dictionnaires généraux présentent tous, en effet, cette même construction de l'infinitif complément :

Il dédaigne de répondre. (Petit Robert.)

Il ne dédaigne pas d'assister à ces fêtes populaires. (Lexis.)

Ils se voyaient condamnés pour ce qu'ils avaient omis ou dédaigné d'écrire. (Caillois, dans le Petit Robert.)

Nadine se pensait laide et c'est surtout par dépit qu'elle dédaignait de se féminiser. (Beauvoir, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Les mathématiciens peuvent dédaigner de jeter les yeux sur tout mémoire qui a pour objet la quadrature du cercle ou le mouvement perpétuel... (J. Rostand, dans le Trésor.)

Elle ne dédaignait pas de s'encanailler. (Bousquet, dans le Trésor.)

Un tout Paris qui ne dédaignait pas de mettre la main à la pâte. (Fargue, dans le Trésor.)

Il faudrait donc écrire :

Le NPD est plus interventionniste et ne dédaigne pas de voir le fédéral se mêler de ce qui ne le regarde pas.

Line Gingras
Québec

« Derrière le choix d'un leader » : http://www.ledevoir.com/2008/09/08/204451.html

Posté par Choubine à 19:19 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire