Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 8 septembre 2008

Ils

Antécédent du pronom personnel; grammaire française; syntaxe du français.

  • Pourquoi les élèves sont-ils si faibles en français, demande-t-il, pourquoi plusieurs écrivent-ils « Ils montres » ou « Elles sont émuent », pourquoi une telle ignorance des règles de grammaire?

    La réponse est simple : parce qu'on ne les enseigne pas. Ou plutôt, nuance-t-il, parce qu'on les enseigne mal.

    Une évidence. Mais elle n'est peut-être pas assez constructiviste ou transversale, cette évidence, pour que les fonctionnaires du ministère de l'Éducation la comprennent.

    Patrick Moreau enseigne à des cégépiens qui ont échappé à la réforme. Mais dans deux ans, ils seront dans sa classe. Dans quel état? se demande-t-il. (Michèle Ouimet, dans La Presse.)

Qui ça, ils? Les cégépiens qui ont échappé à la réforme? - Mais non, ils auront quitté la classe de monsieur Moreau. Les fonctionnaires du ministère de l'Éducation?

Dans les paragraphes qui précèdent, il est question des élèves du secondaire; ce sont eux qui subissent la fameuse réforme, et se retrouveront dans quelques années au cégep. Le lecteur devine donc de qui la journaliste veut parler, même si le pronom se rattache fort mal à son antécédent. N'empêche, il est toujours souhaitable, à mon avis, que la construction de la phrase corresponde à l'idée que l'on désire exprimer. Je proposerais :

Patrick Moreau enseigne à des cégépiens qui ont échappé à la réforme. Mais dans deux ans, les produits de cette dernière seront dans sa classe. Dans quel état? se demande-t-il.

Line Gingras
Québec

« Heureux mais ignorants » : http://www.cyberpresse.ca/article/20080906/CPOPINIONS05/809060779/6752/CPOPINIONS05

Posté par Choubine à 04:52 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [3] - Permalien [#]