Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 14 août 2008

Par après

Par après; archaïsme.

  • M. Augert n'a toutefois pas eu de ses nouvelles par après, et lorsqu'il a appelé la femme de Li pour en savoir plus, cette dernière a dit qu'elle n'arrivait pas à le joindre... (PC.)

Gérard Dagenais (Dictionnaire des difficultés de la langue française au Canada) m'apprend que la locution adverbiale par après était usuelle au XVIe siècle, mais qu'elle a vieilli rapidement. Je lis en effet, dans le Glossaire du parler français au Canada : «On trouve cette locution dans Descartes, Molière et Chapelain. Mais Vaugelas disait qu'elle avait vieilli.» Vaugelas, notons-le, a vécu de 1585 à 1650...

Il me semble qu'on utilise encore assez souvent par après, au Québec, dans la langue populaire; je suis certaine qu'il m'arrive de l'employer spontanément dans la conversation, mais j'éviterais cet archaïsme dans un texte visant à informer.

Line Gingras
Québec

«Meurtre au Manitoba : la transmission radio de la GRC diffusée sur Internet» : http://www.cyberpresse.ca/article/20080802/CPACTUALITES/80802087

Posté par Choubine à 19:20 - Langue et traduction - Commentaires [5] - Permalien [#]