Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 17 juillet 2008

Qui considère qui?

  • À cette volonté, il faut ajouter l'ambition du Maroc d'obtenir le siège du secrétariat permanent de l'UPM [Union pour la Méditerranée].

    Mais voilà, il se trouve qu'en coulisses l'installation de ce secrétariat, soit le futur Bruxelles de la Méditerranée, avait été promise à la Tunisie, dont le président Ben Ali n'a jamais mégoté l'adhésion. À l'inverse, le président Abdelaziz Bouteflika, lui, n'a jamais cessé de souffler le chaud et le froid, dans l'espoir de couper l'herbe sous les pieds de ses voisins, notamment en ce qui a trait au secrétariat, qu'ils considèrent comme des concurrents avant tout. (Serge Truffaut.)

Quel est l'antécédent du pronom ils? Il faut évidemment chercher un pluriel, et je ne vois que ses voisins - de préférence à leurs pieds. Mais alors, qui seraient les concurrents? D'après la syntaxe de la phrase, une seule possibilité : les fonctionnaires représentés par le secrétariat, même si le passage du singulier au pluriel n'est pas heureux. Donc, ce qu'a écrit l'éditorialiste, à mon sens, c'est que les voisins du président Bouteflika considèrent les fonctionnaires du (futur) secrétariat de l'UPM comme des concurrents. Mais comment cela? Pour quelle raison les fonctionnaires du secrétariat d'un organisme international pourraient-ils être considérés comme des concurrents par le Maroc et la Tunisie?

Je pense qu'on a voulu dire tout autre chose; seulement, par distraction, on a utilisé un pluriel pour un singulier, et on a placé une relative trop loin du nom auquel elle se rattache, et trop près d'un autre auquel elle n'est pas liée. Il suffisait d'écrire, pour que le passage se tienne :

À l'inverse, le président Abdelaziz Bouteflika, lui, n'a jamais cessé de souffler le chaud et le froid, dans l'espoir de couper l'herbe sous les pieds de ses voisins, qu'il considère comme des concurrents avant tout, notamment en ce qui a trait au secrétariat.

On a dû se relire à la vitesse grand V.

Line Gingras
Québec

« Premier pas » : http://www.ledevoir.com/2008/07/15/197706.html

Posté par Choubine à 23:59 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]