Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 3 juin 2008

Prendre partie

Prendre partie ou prendre parti; orthographe.

  • La femme de Daniel se querellait avec ses voisins, partout où elle habitait. « Et elle tentait chaque fois de me faire prendre partie pour elle à coups d’insultes et d’injures, dit-il. » (Alain Bouchard, dans Le Soleil.)

On prend le parti de quelqu'un, son parti; on prend parti pour quelqu'un, pour quelque chose :

Elles ont pris parti pour une restructuration. (Multidictionnaire.)

Tant que son père vécut, il n'osa déclarer sa volonté. Peut-être n'était-il point fâché de devoir attendre encore, avant de prendre parti. (Rolland, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Marcel Proust prit parti pour Dreyfus dès la première heure. (Mauriac, dans le Lexis.)

Cela dura jusqu'au jour où je pris parti pour grand-père. Alors ce fut la brouille avec mon père et l'éloignement de maman. (Cendrars, dans le Trésor.)

C'est ainsi que l'on a parfois un parti pris - et non une partie prise :

Et elle tentait chaque fois de me faire prendre parti pour elle...

Line Gingras
Québec

« Cherchez la femme » : http://www.cyberpresse.ca/article/20080531/CPSOLEIL/80530268/5221/CPSOLEIL

Posté par Choubine à 03:51 - Langue et traduction - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Et faire partie, c'est bien avec un "e"...?

    Posté par Rosa, mardi 3 juin 2008 à 17:36
  • Beaucoup de gens se posent la question - ou devraient se la poser; j'en ai parlé ici : http://chouxdesiam.canalblog.com/archives/2007/07/03/5511336.html

    Posté par Choubine, mardi 3 juin 2008 à 17:44
  • Merci pour la confirmation;
    J'avais dû lire en son temps mais j'ai toujours des doutes.
    Dorénavant je penserai aux deux expressions pour me faciliter la tâche !

    Posté par Rosa, mercredi 4 juin 2008 à 04:03

Poster un commentaire