Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 17 mai 2008

Je m'ergote, tu t'ergotes, nous nous ergotons

S'ergoter; ergoter à la forme pronominale; grammaire française; syntaxe du français.

  • Depuis que, de La Rochelle à Paris en passant par Québec et Ottawa, on s'ergote et on chipote sur le sens profond de ces 400 ans d'histoire... (Marie-Andrée Chouinard.)

Aucun des onze ouvrages que j'ai consultés (dictionnaires généraux et ouvrages de difficultés) ne reçoit ergoter à la forme pronominale; il s'agit plutôt d'un verbe intransitif, c'est-à-dire n'admettant pas de complément d'objet (on ne saurait ergoter quelque chose ni quelqu'un) :

Personne qui a la manie d'ergoter. (Petit Robert.)

Je lui laisse le dernier mot parce qu'il me déplaît d'ergoter. (Gide, dans le Lexis.)

Il ne s'agit pas ici d'ergoter, mais de se baser sur des faits et des choses stables. (Villiers de L'Isle-Adam, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il suffisait d'écrire :

Depuis que, de La Rochelle à Paris en passant par Québec et Ottawa, on ergote et on chipote sur le sens profond de ces 400 ans d'histoire...

Line Gingras
Québec

« Fête de famille » : http://www.ledevoir.com/2008/05/16/189956.html

Posté par Choubine à 06:29 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire