Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 29 février 2008

La fluctuation ou les prix?

  • C’est drôle, j’ai la folle impression que bien des entreprises [...] ont occupé l’espace laissé vacant dans la fluctuation des prix attribuables au dollar fort… (Patrick Lagacé.)

Je ne pense pas qu'on ait voulu dire que seuls les prix attribuables au dollar fort ont fluctué, mais plutôt que la fluctuation des prix est attribuable à la vigueur du dollar :

... l'espace laissé vacant par la fluctuation des prix attribuable au dollar fort...

Line Gingras
Québec

« Je n'en peux plus des gouvernements minoritaires » : http://blogues.cyberpresse.ca/lagace/?p=70720926

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 28 février 2008

Recommandation recommandée

  • Parmi les recommandations les plus importantes, le rapport recommande la création de nouvelles cliniques... (Jean-Robert Sansfaçon.)

... le rapport préconise...

Line Gingras
Québec

« Et de quatre... » : http://www.ledevoir.com/2008/02/20/176957.html

Posté par Choubine à 23:59 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 27 février 2008

Douze par chambres

Par chambres ou par chambre; nombre du complément introduit par la préposition par; grammaire française; orthographe d'accord.

  • ... des ouvriers peuvent s'entasser à douze par chambres... (Stéphane Baillargeon.)

Il arrive que le complément introduit au moyen de par se mette au pluriel; c'est le cas dans la phrase suivante, où la préposition signifie « à certains » :

Son discours était par moments inaudible.

Dans l'exemple qui nous intéresse, toutefois, on a voulu dire que des ouvriers peuvent s'entasser à douze dans chaque chambre; il fallait donc écrire par chambre, au singulier.

Line Gingras
Québec

« Éthique et cirque - Le Cirque du Soleil dans la fournaise féodale de Duba et de Macao... » : http://www.ledevoir.com/2008/02/19/176805.html

Posté par Choubine à 06:03 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 26 février 2008

On n'auraient pas réussi

On et l'accord du verbe; grammaire française; orthographe d'accord.

  • À Hollywood, on n’auraient même pas réussi à franchir la porte de l’édifice. (Nathalie Petrowski, dans La Presse, citant le cinéaste Maciek Szczerbowski.)

Le pronom indéfini on entraîne l'accord du verbe à la troisième personne du singulier : ... on n'aurait même pas réussi...

Line Gingras
Québec

« Quand la concurrence montréalaise fraternise à Hollywood » : http://www.cyberpresse.ca/article/20080224/CPOPINIONS05/80223157/5034/CPOPINIONS

Posté par Choubine à 06:40 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 25 février 2008

À l'encontre de

À l'encontre de; grammaire française; syntaxe du français.

Un lecteur m'a demandé s'il était correct d'employer à l'encontre de au lieu de contre, dans la phrase :

Le juge a prononcé une peine d'emprisonnement à l'encontre de monsieur X.

Selon Hanse et Blampain, on abuse de cette locution prépositive - qui s'utilise principalement avec le verbe aller, d'après le Multidictionnaire. Les exemples recueillis semblent confirmer la justesse de cette dernière observation :

Cela va à l'encontre de mes idées. (Multidictionnaire.)

Cela va à l'encontre du règlement. (Hanse-Blampain.)

Certains faits vont à l'encontre de cette théorie. (Lexis.)

Le parti pris de faire du bien va à l'encontre du but cherché. (Maurois, dans le Petit Robert.)

Il a agi à l'encontre de nos conseils. (Lexis.)

[Les juges] ont eu le courage de se réunir au palais de justice à l'encontre de la loi martiale et d'entamer une procédure judiciaire contre Louis-Napoléon... (Tocqueville, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Je recommanderais donc d'employer contre, plutôt que à l'encontre de, dans l'exemple qui m'a été soumis.

Line Gingras
Québec

Posté par Choubine à 06:36 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 24 février 2008

Calandres grecques

Calandres grecques ou calendes grecques; orthographe; paronymes.

  • On devrait élire des gens qui nous promettent de ne pas renvoyer aux calandres grecques les problèmes dont ils hériteront. (Denise Bombardier.)

Enfin une promesse que tous les politiciens pourraient faire, voire tenir.

Un peu de sérieux. J'ouvre mon Petit Robert; on y parle en effet de calandres, mais pas de la sorte qui convient. Il fallait écrire :

... qui nous promettent de ne pas renvoyer aux calendes grecques...

Line Gingras
Québec

« L'art de ne pas gouverner » : http://www.ledevoir.com/2008/02/23/177427.html

Posté par Choubine à 04:35 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 23 février 2008

Être et avoir

  • « ... je n’ai jamais eu de problèmes avec eux par rapport à ce qu’ils leur aient reproché devant les tribunaux. » (Matthieu Boivin, citant dans Le Soleil le frère Guy Bédard, qui a fait cette déclaration au téléphone.)

Pour la clarté de la phrase, il ne me paraît pas inutile d'établir une distinction entre avoir et être, entre un pronom personnel et un pronom relatif :

... je n'ai jamais eu de problèmes avec eux par rapport à ce qui leur est reproché devant les tribunaux.

Line Gingras
Québec

« Québécois arrêtés : un capucin émet des doutes sur les accusations » : http://www.cyberpresse.ca/article/20080222/CPSOLEIL/80222037/1019/CPACTUALITES

Posté par Choubine à 03:16 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 22 février 2008

Un sport de morrons?

Morron ou moron; anglicisme; orthographe.

  • Ce qui m'amène à cette question douloureuse : cout'donc, le hockey serait-il un sport de morrons? (Pierre Foglia.)

Le mot anglais* a été choisi pour des raisons stylistiques, mais cela ne dispense pas d'en vérifier l'orthographe. Mes dictionnaires donnent moron, avec un seul r :

Ce moron a laissé brûler les marrons.

Line Gingras
Québec

* Moron peut se traduire par idiot, crétin, débile, taré. (Source : Robert & Collins Super Senior.)

« Une question douloureuse » : http://www.cyberpresse.ca/article/20080221/CPOPINIONS05/802210840/6750/CPOPINIONS05

Posté par Choubine à 05:37 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 21 février 2008

Flirter les journalistes

Flirter quelqu'un, flirter avec quelqu'un; flirter, verbe transitif ou intransitif; grammaire française; syntaxe du français.

  • On adoooooooore les journalistes quand on a besoin d'eux [...] on les courtise, on les flirte... (Richard Martineau.)

D'après le Petit Robert, le Multidictionnaire, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé, flirter s'emploie uniquement comme intransitif. Ce verbe n'a donc jamais de complément d'objet direct :

Ce député flirte avec l'opposition. (Multidictionnaire.)

La Chine flirte avec les États-Unis. (Lexis.)

... je n'aime pas les catholiques [...] qui flirtent avec la Sorbonne... (Péguy, dans le Trésor.)

Il aurait fallu écrire :

... on les courtise, on flirte avec eux...

Line Gingras
Québec

« L'âge des ténèbres » : http://martineau.blogue.canoe.ca/2008/02/20/l_age_des_tenebres_1#comments

Posté par Choubine à 05:45 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 20 février 2008

Au profit ou au détriment?

  • L'écart de 12 degrés dans un rayon de moins de 1,5 kilomètre illustre bien le phénomène des îlots de chaleur créés par la suprématie du béton en milieu urbain au profit de la verdure. (Jeanne Corriveau.)

À faire pousser du béton, on favorise la verdure? Souffrez qu'y trouve à redire mon bon sens paysan :

... le phénomène des îlots de chaleur créés par la suprématie du béton en milieu urbain au détriment de la verdure.

Line Gingras
Québec

« Montréal - Les îlots de chaleur se multiplient » : http://www.ledevoir.com/2008/02/20/176947.html

Posté par Choubine à 04:35 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]