Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 31 décembre 2007

Dans tous les milieux le lieu

  • Je ne sais pas si c'est parce que le Québec a aimé l'exercice de défoulement que leur a proposé la commission Bouchard-Taylor, mais les soupers de famille, depuis le début du temps des Fêtes, sont devenus dans tous les milieux le lieu choisi d'analyses intéressantes de l'état général du Québec. (Lise Payette.)

Je suggérerais, dans le premier cas :

Je ne sais pas si c'est parce que le Québec a aimé l'exercice de défoulement que lui a proposé...

Je ne sais pas si c'est parce que les Québécois ont aimé l'exercice de défoulement que leur a proposé...

Et dans le second :

... sont devenus dans tous les milieux l'occasion choisie pour se livrer à des analyses intéressantes...

... sont devenus dans tous les milieux le moment choisi pour se livrer à des analyses intéressantes...

Line Gingras
Québec

«Zone de turbulences en vue» : http://www.ledevoir.com/2007/12/28/170120.html

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 30 décembre 2007

Soi? Soit

Soi ou soit; orthographe; grammaire; homonymes.

  • Et puis, si je me fie à RDI, tout le monde est soi en magasinage [...] ou sur les pentes de ski… (Patrick Lagacé.)

Tout le monde est soi-même en magasinage? Sans doute, mais le journaliste a plutôt voulu dire «ou bien». S'il s'était relu attentivement, il aurait écrit :

... tout le monde est soit en magasinage [...] ou sur les pentes de ski...

Line Gingras
Québec

«Quelques miettes de vacances» : http://blogues.cyberpresse.ca/lagace/?p=70720764

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 29 décembre 2007

Le Québec était un dominium

Dominium ou dominion.

  • On s'était aussi posé de telles questions en 1908, lors des célébrations du 300e anniversaire. Or, à l'époque, le Québec était un dominium de l'Empire britannique et la Couronne avait joué un rôle moteur dans l'organisation des fêtes. (Isabelle Porter.)

Il me semble avoir lu, dans mes manuels d'histoire, que le Canada était autrefois un dominion de l'Empire britannique. De fait, le Petit Robert et le Lexis ne consignent pas dominium, mais dominion :

Le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande constituaient des dominions. (Lexis.)

D'après le Trésor de la langue française informatisé, dominion est une adaptation du latin dominium.

Line Gingras
Québec

«400e : la fête d'abord» : http://www.ledevoir.com/2007/12/29/170269.html

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 28 décembre 2007

Aux fins fonds de la forêt

Aux fins fonds de; aux fonds de; au fin fond de; au fond de.

  • Ce policier révèle le prénom de l'enfant, Emmanuel, affirme qu'il est élevé par des guérilleros aux fins fonds de la forêt amazonienne et n'est confié que rarement à sa mère. (Philippe Zygel, AFP.)

Le fond ou le fin fond d'un lieu, c'est la partie la plus reculée :

Aller dans le fin fond des forêts. (Lexis.)

J'aime le son du cor, le soir au fond des bois. (Vigny, dans le Petit Robert.)

Mme Cabridens joue la femme d'esprit enfouie au fin fond de cette horrible province... (Arène, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

... au fond d'une nuit elle-même au fond d'une banlieue défoncée elle-même presque au fond de l'Europe... (Cl. Simon, dans le Petit Robert.)

Le temps était supportable; nous avons marché vers le fond du bois, où la calèche devait venir nous prendre. (Las Cases, dans le Trésor.)

... une petite villa au fond du golfe. (Maupassant, dans le Trésor.)

Elle agonise au fond d'un cachot. (Mauriac, dans le Trésor.)

D'après les nombreux exemples que proposent les trois dictionnaires consultés, l'expression, dans un contexte comme celui qui nous occupe (il ne s'agit pas de dénicher des trésors douteux dans les fonds de tiroir ou les fonds d'armoire), ne s'emploie qu'au singulier :

... il est élevé par des guérilleros au fin fond de la forêt amazonienne...

Line Gingras
Québec

«Le destin de Clara Rojas, otage des FARC» : http://www.ledevoir.com/2007/12/29/170203.html?fe=2771&fp=127439&fr=59553

Posté par Choubine à 23:51 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 27 décembre 2007

S'acquitter de + infinitif

S'acquitter de + infinitif; s'acquitter de + verbe à l'infinitif; s'acquitter de faire quelque chose; syntaxe.

  • ... et même Marcel Tremblay, le frère du bon maire Tremblay, humoriste à ses heures, qui s'est acquitté tant bien que mal de nous faire accepter la neige sans le déneigement. Une idée originale. (Lise Payette.)

D'après les exemples que je trouve dans le Petit Robert, le Multidictionnaire, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé, s'acquitter de appelle toujours un nom ou un pronom complément, jamais un verbe à l'infinitif : on s'acquitte d'une dette, d'un devoir, de ses fonctions, d'une mission, de ses obligations, de ses engagements, de sa promesse, de ce qu'on doit, d'un emprunt, d'une somme, d'une commission, d'un emploi, d'un office, d'une tâche.

Ces pauvres bougres viennent de s'acquitter de l'impôt. (Gide, dans le Trésor.)

... il était facile de voir qu'il s'acquittait de cette visite comme d'un devoir indispensable... (Delécluze, dans le Trésor.)

Pourtant, monter à cheval est peut-être la seule chose au monde dont je m'acquitte bien. (Stendhal, dans le Trésor. [Je m'acquitte bien de quoi? d'une chose.])

Je suggérerais :

... qui s'est chargé tant bien que mal de nous faire accepter la neige sans le déneigement.

Line Gingras
Québec

«Zone de turbulences en vue» : http://www.ledevoir.com/2007/12/28/170120.html

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 26 décembre 2007

Définitivement

Définitivement; anglicisme.

  • Quand il a décidé de présenter un nouveau discours du Trône à la fin de l'été dernier, le premier ministre Harper était convaincu qu'à la lumière de la performance définitivement moyenne du Bloc québécois dans les sondages, Gilles Duceppe continuerait à assurer la survie de son gouvernement minoritaire. (Chantal Hébert.)

Selon Gérard Dagenais, l'adverbe définitivement «n'a qu'un sens. Il indique qu'une chose est terminée, fixée, réglée de façon définitive, c'est-à-dire "de façon qu'on ne doive plus y revenir" : la Cour suprême tranche définitivement les différends qui lui sont soumis.

L'adverbe anglais definitely, poursuit l'auteur du Dictionnaire des difficultés de la langue française au Canada, a une autre signification. Il veut dire "nettement, assurément, catégoriquement". C'est commettre un anglicisme que de prêter cette acception à définitivement

Le Colpron, le Multidictionnaire et le Chouinard donnent un avis semblable. J'ai trouvé divers équivalents dans les quatre ouvrages consultés, outre ceux qui sont proposés ci-dessus : certes, de tout cœur, incontestablement, indéniablement, indiscutablement, à coup sûr, sans aucun doute, décidément, absolument, bien entendu, bien sûr, certainement, sûrement.

Il va de soi que ces termes ne sont pas toujours interchangeables.

Line Gingras
Québec

«Le bulletin de l'opposition» : http://www.ledevoir.com/2007/12/10/167896.html

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 25 décembre 2007

Aux détriments de

Aux détriments de ou au détriment de; orthographe.

  • Si Québec consent à délier les cordons de sa bourse, il faudra toutefois que cela se fasse en surplus, a prévenu Mme Daoust. «Si jamais on décidait de financer notre organisme à la hauteur de nos besoins, il ne faudrait pas que cela se fasse aux détriments des autres organismes, comme c'est arrivé dans le passé.» (Louise-Maude Rioux Soucy.)

On écrit aux dépens de, à ses dépens, mais au détriment de, à son détriment :

Comme Antipas jurait qu'il ferait tout pour l'Empereur, Vitellius ajouta : - «Même au détriment des autres?» (Flaubert, dans le Petit Robert.)

Ce choix a été fait au détriment des adultes, mais à l'avantage des enfants. (Multidictionnaire.)

Abaisser les prix au détriment de la qualité. (Lexis.)

L'erreur est-elle à votre avantage ou à votre détriment? (Lexis.)

Menace de gelée, qui s'est réalisée dans la nuit au détriment de ce pauvre pays. (Delacroix, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Line Gingras
Québec

«Maison du partage d'Youville - Une banque alimentaire menacée de fermeture à la veille des Fêtes» : http://www.ledevoir.com/2007/12/21/169455.html

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 24 décembre 2007

Ils s'en sont chargé

Ils s'en sont chargé; elles s'en sont chargé; elle s'en est chargé; entendu dire, accord du participe passé; grammaire française; orthographe d'accord.

  • J'ai souri en imaginant comment elle aurait réagi en entendant des hommes et des femmes parler ouvertement d'un retour en arrière dans le domaine religieux, et je l'ai presque entendu dire : «Tiens, les "mangeux de balustrades" sont de retour!» Ou encore : «Les grenouilles de bénitier refont surface...» (Lise Payette.)

Le participe passé du verbe entendre, conjugué avec avoir et suivi d'un infinitif, s'accorde avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe et fait l'action exprimée par l'infinitif. J'ai entendu qui? l', c'est-à-dire elle, qui dirait... :

... et je l'ai presque entendue dire...

* * * * *

  • Les hommes s'en sont chargé.

Les hommes ont chargé qui? eux-mêmes. Le pronom réfléchi (s', mis pour les hommes) est complément d'objet direct du verbe pronominal; il entraîne donc l'accord du participe passé :

Les hommes s'en sont chargés.

Joyeux Noël à tous!

Line Gingras
Québec

«La magie de Noël» : http://www.ledevoir.com/2007/12/21/169421.html

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 23 décembre 2007

Étendre ou élargir le public

  • ... aux patients victimes d'un premier infarctus étendu et qui présenteront un risque de complications. Il n'est toutefois pas impossible que le public cible soit étendu si l'expérience s'avère concluante. (Louise-Maude Rioux Soucy.)

On pourrait éviter la répétition, de même que la rime :

... Il n'est toutefois pas exclu que le public cible soit élargi si l'expérience s'avère concluante.

... Il se pourrait toutefois que le public cible soit élargi si l'expérience s'avère concluante.

Line Gingras
Québec

«Un cœur de secours dans la moelle osseuse» : http://www.ledevoir.com/2007/12/20/169330.html

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 22 décembre 2007

Dans le même ordre d'idée

Ordre d'idée ou ordre d'idées; dans le même ordre d'idée; dans un autre ordre d'idée; orthographe.

  • Dans le même ordre d'idée, on a vu à Bali que le Canada refuse de se voir imposer des objectifs chiffrés de réduction... (Yanick Villedieu.)

D'après ce que je trouve dans le Petit Robert, le Lexis, le Multidictionnaire, le Hanse-Blampain et le Trésor de la langue française informatisé, le nom idée s'écrit au pluriel dans l'expression ordre d'idées :

Cette réflexion est étrangère à la question, elle appartient à un autre ordre d'idées. (Ac., dans le Hanse-Blampain, à l'article «idée».)

Dans le même ordre d'idées et avant d'aborder la narration de mes malheurs... (Courteline, dans le Trésor, à l'article «ordre».)

Line Gingras
Québec

«Climat : nous et les autres» : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Carnets/plusRecent/2091.asp

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [3] - Permalien [#]