Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 3 décembre 2007

Un privilège qui incombe aux députés

Incomber; impropriété.

  • En point de presse, il [le député François Gendron] a rappelé qu'il était normal qu'un gouvernement informe la population de ses orientations et «communique avec le public» mais que, dans le cas qui nous occupe, la ministre était entrée dans les détails, un privilège qui incombe normalement aux députés au moment de la présentation du projet de loi à l'Assemblée nationale. (Isabelle Porter.)

D'après ce que je vois dans le Petit Robert, le Multidictionnaire, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé, incomber se dit à propos d'une charge, d'un devoir, d'une obligation, d'une responsabilité :

Ces réparations incombent au propriétaire de la maison. (Lexis.)

Dépenses, frais, fonction, mission, soin, tâche incombant à une personne. (Trésor.)

C'est un concert unanime de tout ce qui se prétend chef de quelqu'un ou de quelque chose pour rejeter la responsabilité qui lui incombe sur le subalterne coupable d'être trop bien entré dans l'esprit de ses supérieurs. (Clemenceau, dans le Trésor.)

En fait, c'est aux États-Unis qu'appartenait la décision, puisque l'effort principal leur incombait dorénavant. (De Gaulle, dans le Trésor.)

Or, le privilège se définit comme un «droit, [un] avantage particulier accordé à un seul individu ou à une catégorie, en dehors de la loi commune» (Petit Robert). Un privilège ne saurait donc incomber aux députés - il leur appartient ou leur revient, plutôt. Dans la phrase qui nous intéresse, étant donné que ce ne sont pas les députés qui entrent dans les détails, je crois qu'il aurait fallu écrire :

... la ministre était entrée dans les détails, ce qui se fait normalement devant les députés, au moment de la présentation du projet de loi à l'Assemblée nationale.

Line Gingras
Québec

«La ministre des Transports heurte les susceptibilités de l'opposition péquiste» : http://www.ledevoir.com/2007/11/14/164365.html

Posté par Choubine à 04:30 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire