Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 1 décembre 2007

Faire planer une menace à quelqu'un

Planer à ou planer sur; préposition; syntaxe.

  • Ceux qui fréquent la mosquée jour et nuit, qui font évacuer des cabanes à sucre entières pour prier Allah, qui lapident leurs (multiples) épouses sur la voie publique, qui font planer une menace de djihad armé à une directrice d'école si la flûte à bec est au programme du cours de musique... (Patrick Lagacé, dans La Presse.)

Faudra que je demande à mon beau-frère ce qu'il peut bien avoir contre la flûte à bec, mon instrument préféré...

Mais non, le journaliste plaisante. Seulement, je suis d'avis qu'il se trompe de préposition; d'après les exemples que donnent les dictionnaires généraux, une menace ne plane pas à quelqu'un ou quelque chose, mais sur quelqu'un ou quelque chose :

... la douleur et le deuil qui planaient sur cette maison. (Balzac, dans le Petit Robert.)

Un régime de terreur planait sur la Gaule. (Fustel de Coulanges, dans le Lexis.)

C'est une cérémonie religieuse qu'une tragédie grecque. [...] toujours le destin planant sur la vie de l'homme. (Staël, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

L'enfant ne répond pas, obstinément, laissant planer sur son père le soupçon que c'est lui qui l'a jeté par la fenêtre. (Goncourt, dans le Trésor.)

Il manœuvre avec son dossier secret pour laisser planer un doute [...] sur l'innocence de Dreyfus. (Clemenceau, dans le Trésor.)

Line Gingras
Québec

«Voile maudit» : http://www.cyberpresse.ca/article/20071126/CPOPINIONS05/711260511/6928/CPOPINIONS05

Posté par Choubine à 06:17 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire