Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 25 septembre 2007

Augmenter à cinquante-six disgressions

Augmenter à; disgression ou digression; t euphonique; virgule et proposition relative explicative; grammaire française; syntaxe du français; ponctuation; orthographe.

  • ... la candidate avait largement dépassé la majorité de 1663 voix obtenue par Rosaire Bertrand en mars 2007, augmentant cette majorité à 4225 voix. (Robert Dutrisac.)

Le verbe augmenter marque la progression, et non pas l'aboutissement; on peut dire, par exemple, que la température a augmenté de deux degrés si elle est passée de vingt-cinq à vingt-sept, mais non qu'elle a augmenté à vingt-sept degrés. Je proposerais :

... portant cette majorité à 4225 voix.

* * * * *

  • Mais il semble que ces disgressions immobilières aient eu peu d'influence sur le vote des Charlevoisiens.

Disgression ne se trouve pas dans le Petit Robert, dans le Lexis ni dans le Trésor de la langue française informatisé; on dit et on écrit disgrâce, mais digression.

* * * * *

  • «... nous n'en sommes pas là», avait-t-elle déclaré.

Le t intercalaire, ou t euphonique, est employé pour... l'euphonie - pour que la prononciation soit plus harmonieuse. On l'ajoute donc après les lettres a, e ou c, mais jamais après un t ni un d :

A-t-on jamais vu chose pareille? fit-il.
Aime-t-elle le caviar?
Vainc-t-il déjà toute sa famille aux échecs?
Votre poule pond-elle vraiment trois fois par jour?

Nous n'en sommes pas là, avait-elle déclaré.

* * * * *

  • Elle donne au Parti québécois une cinquième victoire dans ce comté, représenté depuis 1994 par Rosaire Bertrand qui lui avait cédé la place pour prendre sa retraite.

La proposition relative qui lui avait cédé la place n'apporte pas une information dont on aurait besoin pour distinguer entre deux personnes du nom de Rosaire Bertrand; elle donne plutôt une explication, utile mais accessoire. Il s'agit donc d'une relative non pas déterminative, mais explicative, que l'on fait normalement précéder de la virgule :

... représenté depuis 1994 par Rosaire Bertrand, qui lui avait cédé la place...

* * * * *

  • ... Pauline Marois avait dû ouvrir les portes de son chalet, sis à Saint-Iréné...

Le village s'appelle Saint-Irénée.

* * * * *

  • ... une dizaine de députés s'étaient déplacé...

Déplacés.

  • ... l'autre partie était construite sur des terres agricoles dont le zonage avait été modifiée de façon irrégulière.

Modifié.

  • Cette élection partielle fut une lutte à deux puisque Jean Charest avait décidé que le Parti libéral du Québec ne présenterait pas de candidat contre Mme Marois. En 2007, le candidat libéral est arrivé troisième, derrière le péquiste et l'adéquiste, et rien n'indiquerait que le PLQ aurait pu améliorer ce score.

... rien n'indiquait...

  • L'équipe de Mme Marois considérait que cette élection n'était pas sans risque pour la chef péquiste puisque le vote combiné des adéquistes et les libéraux avait atteint 65 % en mars 2007.

... le vote combiné des adéquistes et des libéraux...

  • En toute fin de campagne, Pauline Marois a dû faire face à autre controverse.

... à une autre controverse.

  • Mais dans les deux MRC plus à l'est [...], la tendance est différence.

... la tendance est différente.

Line Gingras
Québec

«Marois : victoire éclatante» : http://www.ledevoir.com/2007/09/25/158188.html

Posté par Choubine à 05:52 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire