Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 10 juin 2007

Absoudre quelqu'un de l'importance

  • Bev Oda ne s'exprime jamais en français, ce qui n'a rien pour rehausser sa cote d'amour. La ministre a beau avoir vu cinq fois le film québécois C.R.A.Z.Y. et en avoir raffolé, cela ne vient pas l'absoudre de l'importance de pouvoir communiquer son coup de cœur à ses auteurs... dans leur langue! (Marie-Andrée Chouinard.)

Absoudre quelqu'un, dans la langue courante, c'est l'excuser, lui pardonner :

Elle absout toujours ses enfants.

... je m'accusais généreusement d'une faute, ce qui à mes yeux m'absolvait presque... (Toepffer, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Si les circonstances peuvent absoudre quelqu'un d'une faute, elles ne sauraient excuser qui que ce soit de l'importance de parler français. Je proposerais :

... cela ne la dispense pas de pouvoir communiquer...

... elle n'en doit pas moins être capable de communiquer...

Line Gingras
Québec

«Festival de gaffes» : http://www.ledevoir.com/2007/05/29/145196.html

Posté par Choubine à 06:11 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]