Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 11 août 2006

Va-t-on ré-investir des milliards de $?

Le préfixe ; ré-investir ou réinvestir; ré-investissement ou réinvestissement; dollar ou $; symbole de l'unité monétaire; écriture des sommes d'argent; millions de $; milliards de $; virgules d'encadrement; ponctuation; orthographe; usage.

  • Il y aura un ré-investissement pendant la négociation... (Antoine Robitaille, citant Jean Charest.)

D'après Marie-Éva de Villers, «les mots composés du préfixe re- ou de sa variante - s'écrivent en un seul mot», c'est-à-dire sans trait d'union. Les exemples que je vois dans le Hanse-Blampain et dans le Jouette confirment cet avis. Je trouve d'ailleurs, dans le Petit Robert, le verbe réinvestir.

* * * * *

  • M. Fournier a précisé que Québec n'investira pas le 1,155 milliard $ qu'il réclame à Ottawa.

  • ... ce qui représentait une somme de 2,2 milliards, soit 4,9 milliards de dollars de 2006.

On peut très bien écrire qu'une somme s'élève à 1 155 000 000 $. Mais si l'on souhaite indiquer milliard en toutes lettres, on doit faire de même pour l'unité monétaire : 1,155 milliard de dollars. La règle s'applique également au mot million. Au besoin, consulter à ce sujet les tableaux Mille, million, milliard et Symboles des unités monétaires, dans le Multidictionnaire.

* * * * *

  • Hier, M. Charest avançait toutefois que, grâce à la «gestion rigoureuse» des finances publiques, grâce notamment à l'amélioration de la cote du crédit du Québec et de la réduction de la taille de l'État...

Un moment d'inattention, et voilà qu'on perd le fil : il ne s'agit pas ici, bien entendu, d'améliorer la réduction de la taille de l'État, contrairement à ce que laisse croire tout d'abord l'emploi de la préposition de; le syntagme commençant par la réduction ne se rattache pas non plus à cote ni à crédit, mais plutôt à la locution prépositive grâce à : c'est la préposition à, et non de, qu'il fallait répéter.

  • ... avant même la fin des négociations avec Ottawa, à propos desquels, du reste, il s'est dit «confiant».

Le pronom relatif ne s'accorde pas seulement en nombre, mais aussi en genre, avec son antécédent : desquelles.

  • L'annonce surprise de M. Charest survient quelque dix jours après l'échec des négociations sur la péréquation à la rencontre annuelle du Conseil de la fédération à Terre-Neuve. Le communiqué, émis au terme de ce sommet_ ne réitérait même pas le consensus obtenu un an plus tôt à Banff.

S'il avait été question précédemment du communiqué dont on parle dans cette phrase, l'information apportée par le syntagme émis au terme de ce sommet n'aurait qu'une valeur explicative, accessoire, et devrait donc être placée entre virgules. Cependant, comme c'est la première fois qu'on fait allusion au communiqué, ce passage est nécessaire pour que le lecteur sache de quoi il s'agit; il ne faut donc pas de virgule, ni avant ni après.

* * * * *

  • Ayant réclamé cette semaine que le gouvernement ne se cache pas dernière l'échec du Conseil de la fédération...
  • La FEUQ et à la FECQ ont aussi accueilli la nouvelle...
  • «On n'a pas d'échéancier clair pour le moment», a dit son le président de la FEUQ, Philippe-Olivier Giroux.

Line Gingras

«Charest renonce à attendre Ottawa» : http://www.ledevoir.com/2006/08/07/115353.html

Posté par Choubine à 01:09 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire