Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 9 août 2006

Les gouvernements qui se sont succédés

Se succéder; accord du participe passé du verbe succéder à la forme pronominale; verbe accidentellement pronominal; grammaire française; orthographe d'accord.

  • Fisher se défend d'être nostalgique et amer. Il note que les gouvernements qui se sont succédés depuis 1957 ont fait preuve d'imagination, d'audace et d'initiative. (Manon Cornellier.)

Nous voici à nouveau devant un verbe accidentellement pronominal; en effet, succéder ne s'emploie pas toujours à la forme pronominale (on peut très bien dire, par exemple : Philippe a succédé à son père à la tête de l'entreprise), et le pronom réfléchi, se, peut s'analyser à part (il joue de fait le rôle de complément d'objet indirect, répondant à la question « à qui? »).

Or quelle est la règle, en pareil cas? – Le participe passé d'un verbe accidentellement pronominal s'accorde en genre et en nombre avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe.

Cependant, le verbe succéder n'a jamais de complément d'objet direct : on ne succède pas quelqu'un ni quelque chose, mais à quelqu'un, à quelque chose.

C'est pourquoi le participe passé du verbe succéder, ou se succéder, doit toujours rester invariable. Il fallait écrire :

Fisher se défend d'être nostalgique et amer. Il note que les gouvernements qui se sont succédé depuis 1957 ont fait preuve d'imagination, d'audace et d'initiative.

Line Gingras

« Revue de presse – Les suites d'une crise » : http://www.ledevoir.com/2006/08/05/115259.html

Posté par Choubine à 03:58 - Langue et traduction - Commentaires [12] - Permalien [#]