Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 4 août 2006

L'agenda de Stephen Harper

Agenda; anglicisme; usage.

  • ... le premier ministre s'en est tenu à la routine : pourfendre les libéraux et vanter son gouvernement. Le message était clair : c'est lui qui dicte l'agenda, pas l'électorat. (Josée Boileau.)
  • ... le monde de M. Harper relève d'abord d'un agenda à contrôler. Et ces lointaines bombes ont déjà bien assez perturbé le plan de match du premier ministre...

Selon les ouvrages québécois que j'ai sous la main - le Multidictionnaire, Le français au bureau, le Dagenais, le Colpron et le Chouinard -, agenda est un anglicisme au sens d'ordre du jour ou de programme, ligne d'action.

De fait, ce terme est admis dans une seule acception, d'après le Petit Robert et le Lexis : «Carnet sur lequel on inscrit jour par jour ce qu'on doit faire, ses rendez-vous, ses dépenses, etc.» (Petit Robert) :

Tenir un agenda; écrire pour chaque jour ce que je devrai faire dans la semaine, c'est diriger sagement ses heures. (Gide, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Mon agenda est plein de choses importantes qui ne peuvent être différées. (Alain, dans le Lexis.)

Le Multidictionnaire ajoute que, par extension, agenda désigne aussi le «contenu d'un agenda»; le mot est dans ce cas synonyme d'emploi du temps :

Son agenda est bien rempli.

Line Gingras

«Silences éloquents» : http://www.ledevoir.com/2006/08/04/115160.html

Posté par Choubine à 06:29 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Présent !

    J'ai récemment découvert votre carnet web et je tiens aujourd'hui à faire acte de présence. Je trouve que trop peu de commentaires sont rédigés par rapport à la qualité, et l'utilité, de l'écrit. Certains exquis billets mériteraient au moins une réaction. Mais peut-être n'y prêtez-vous guère attention, et dans ce cas j'aurai eu tort de m'inquiéter.

    Merci de partager votre amour de la grammaire. J'essaie de prendre soin de la mienne et vous m'êtes d'une aide précieuse. Je parcours vos lignes avec grand plaisir et je compte bien rester fidèle.

    Posté par Julien, vendredi 4 août 2006 à 09:42
  • Merci, Julien, de vos encouragements et de votre fidélité.

    Je lis souvent, dans les carnets Web, des textes de très grande qualité, émouvants ou pleins d'humour et de finesse, et merveilleusement bien écrits; je vois tout aussi fréquemment des photos qui me font rêver. Et combien de fois je me trouve trop pressée, ou trop intimidée, ou trop émue pour commenter...

    Des marques d'estime ou d'amitié, des questions ou des observations qui viennent enrichir le travail déjà fait, on n'en reçoit jamais assez, j'en ai peur. Il reste que c'est déjà une grande récompense, pour moi, de savoir que des lecteurs reviennent; et que d'autres personnes, qui ne reviendront peut-être jamais, ont du moins trouvé, sans doute, la réponse à la question qu'elles se posaient.

    Ah, si je pouvais rendre les problèmes de langue aussi passionnants qu'un récit bien mené...

    Posté par Choubine, vendredi 4 août 2006 à 19:02

Poster un commentaire