Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 1 août 2006

Accoucher d'une inflexion

Construction du verbe accoucher; complément du verbe accoucher; accord du participe passé du verbe accoucher; grammaire française; syntaxe du français; orthographe d'accord.

  • Acte inexcusable, le bombardement de Cana aurait dû susciter de la part du Conseil de sécurité de l'ONU un sursaut autre que la timide inflexion dont il a accouchée. (Serge Truffaut.)

Le verbe accoucher, sauf lorsqu'il désigne l'action d'aider une femme à donner naissance à son enfant, se construit seul ou avec un complément d'objet indirect : au sens propre, une femme accouche d'un enfant; au sens figuré - et par plaisanterie, selon le Petit Robert -, on peut accoucher, par exemple, d'un mauvais roman, c'est-à-dire l'«élaborer péniblement». Je ne sais trop que penser de l'expression bizarrement imagée que je trouve ici - accoucher d'une inflexion -, mais une chose est certaine : le participe passé du verbe accoucher, employé avec l'auxiliaire avoir et n'ayant pas de complément d'objet direct, doit rester invariable.

* * * * *

  • ... des positions qui ne permettent pas d'entrevoir le silence des armes à très court terme.

    Au terme de son deuxième périple au Proche-Orient en une semaine...

À la fin de son deuxième périple...

* * * * *

  • Après trois semaines de bombardements, l'ONU a une fois encore fait la preuve de son incapacité à jouer sur les événements lorsqu'ils sont aussi violents que sanglants.

Je ne comprends pas bien cette comparaison : lorsque des événements font couler le sang, il va de soi qu'ils sont violents, non?

Line Gingras

«ONU désarmée» : http://www.ledevoir.com/2006/08/01/114908.html

Posté par Choubine à 02:46 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire