Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 8 juillet 2006

Accepter l'acceptable

  • Au contraire, la formule actuelle, qui consiste à forcer chaque entreprise qui obtient un contrat d'installation d'éoliennes à négocier avec les intervenants d'une région et les propriétaires des terres, risque d'aboutir à des résultats plus acceptables. En dernier recours, Hydro-Québec peut refuser un projet qui ne serait pas jugé acceptable.

    En fait, le problème n'est pas de savoir qui, d'Hydro-Québec ou de l'entreprise privée, est le mieux placé pour faire accepter un projet de parc éolien mais plutôt qui est prêt à accepter la présence permanente de moulins à vent au sommet de ses montagnes et moyennant quel prix.
    (Jean-Robert Sansfaçon.)

Essayons d'éliminer les répétitions :

... risque d'aboutir à des résultats plus acceptables. En dernier recours, Hydro-Québec peut refuser un projet qui serait jugé inadmissible.

... qui [...] est le mieux placé pour faire adopter un projet de parc éolien, mais plutôt qui est prêt à tolérer la présence permanente...

Line Gingras

«Qui est le plus écolo?» : http://www.ledevoir.com/2006/07/07/113182.html

Posté par Choubine à 04:13 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]