Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 3 juillet 2006

La pire équation

Être d'accord avec quelque chose; grammaire française; syntaxe du français.

  • Pourquoi l'Alberta et l'Ontario seraient-ils d'accord avec une formule plus équitable mais qui ne leur rapporterait rien? De toute façon, le principe de la péréquation est inscrit dans la Constitution, et c'est à Ottawa qu'il revient d'en fixer les paramètres. (Jean-Robert Sansfaçon.)

D'après ce que je vois dans le Multidictionnaire, le Hanse-Blampain, le Petit Robert, le Lexis et le Girodet, on est d'accord (avec quelqu'un) sur quelque chose ou à propos de quelque chose. Aucun de ces ouvrages n'introduit le complément de chose au moyen de la préposition avec. Cependant, le Trésor de la langue française informatisé explique ainsi le sens de l'expression familière d'accord :

Je suis d'accord (avec ce que vous affirmez ou proposez).

Il me semble donc que l'on ne doit pas tenir pour incorrecte la construction être d'accord avec quelque chose. Tout de même j'hésiterais, personnellement, à l'employer dans la langue écrite. Peut-être aurait-on pu la remplacer, dans l'exemple qui nous occupe, par un verbe comme accepter, souscrire (à).

Line Gingras

«Plus ça change...» : http://www.ledevoir.com/2006/06/30/112744.html

Posté par Choubine à 02:41 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    fortiche

    rien ne t'échappe! à déguster...
    bisette en passant Toi! :)

    Posté par feuilllle, lundi 3 juillet 2006 à 04:43
  • je suis d'acccord avec moi-même et avec mon opinion...

    Dans l'expression :
    "je suis d'accord avec ce que vous affirmez"
    L'usage de "avec" n'est pas choquant, me semble t il, car un accord concerne deux partis, la préposition "avec" introduit ici le parti avec lequel se fait cet "accord", la prépositon "sur" introduit l'objet de "l'accord".
    Le ptit Robert devrait accepter une expression du genre :
    "Etes vous d'accord avec moi sur cette vision des règles ?"
    A partir de là, on comprend le passage au raccourci suivant :
    Etes vous d'accord avec cette vision des règles ?
    il constitue un abus : il y a assimilation de l'objet de l'accord à l'un des partis participant à l'accord. Mais en toute rigueur, certes ce n'est pas correct.
    Philcalibur.

    Posté par philcalibur, jeudi 19 juillet 2007 à 17:53

Poster un commentaire