Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 19 juin 2006

En genre et en nombre

S'installer; accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe d'accord.

  • Très rapidement s'y sont installés des communautés religieuses évangélistes et fondamentalistes comme les mennonites et les baptistes. (Gil Courtemanche.)

Revoyons un peu quelques éléments de la règle d'accord du participe passé des verbes pronominaux.

Nous avons ici un verbe accidentellement pronominal, c'est-à-dire qui n'est pas toujours utilisé à la forme pronominale. Plus précisément, c'est un pronominal réfléchi : le sujet - communautés - et le pronom réfléchi - s' - désignent tous deux les mêmes personnes.

La règle, en pareil cas, c'est que le participe passé s'accorde en genre et en nombre avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe. Il n'y a donc qu'à poser la question à deux mille dollars : les communautés ont installé qui? elles-mêmes, représentées par le pronom s'; il fallait écrire s'y sont installées.

En appliquant la même règle - mais en posant la question ils ont installé quoi? -, nous pourrions obtenir par ailleurs les phrases suivantes :

Ils se sont installé une corde à linge.
La corde à linge qu'ils se sont installée il y a dix ans doit être remplacée.

Line Gingras

«Le Texas canadien» : http://www.ledevoir.com/2006/06/17/111894.html

Posté par Choubine à 00:30 - Langue et traduction - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Avec avoir

    mais Heu, hum là c'est le verbe être
    Ils se sont installés une corde à linge.
    La corde à linge qu'ils se sont installés il y a dix ans doit être remplacée.

    Avec avoir
    Ils ont installé une corde à linge.
    La corde à linge qu'ils ont installée il y a dix ans doit être remplacée.

    Posté par Alérion, lundi 19 juin 2006 à 04:45
  • Forme pronominale

    Ah... mais il faut faire la distinction entre le participe passé du verbe employé avec l’auxiliaire «être» (à la forme passive) et le participe passé du verbe employé à la forme pronominale – entre «être installé» et «s’être installé».

    Lorsqu’on a affaire à un verbe accidentellement pronominal, comme dans le cas présent, le participe passé s’accorde avec le complément d’objet direct, si ce complément est placé avant le verbe – exactement comme s’il s’agissait d’un participe passé employé avec l’auxiliaire «avoir».

    Très souvent, le rôle de complément d’objet direct est joué par le pronom réfléchi, qui se confond avec le sujet du verbe : «Des hirondelles se sont installées dans la grange.» «En camping, les enfants se sont lavés à la rivière.» Mais il arrive aussi que le complément d’objet direct ne soit pas le pronom réfléchi : «La corde à linge que nous nous sommes installée il y a dix ans est à remplacer.» «Ils étaient si pressés qu’ils ne se sont pas brossé les dents.»

    Une réforme de l’orthographe, un jour, viendra peut-être simplifier tout ça; mais d’ici là..., c’est la règle.

    Posté par Choubine, lundi 19 juin 2006 à 10:57
  • Ahh ok... Peut être

    Là c'est un peu compliqué,
    Si j'ai bien compris je rédigerai une réplique de cette façon?

    -"Alors, les hirondelles se sont enfin installées dans l'étable?"
    - "Voyons, dans la grange oui, les hirondelles s'y sont installée hier soir, et non dans l'étable."

    Posté par Alérion, mardi 20 juin 2006 à 03:43
  • Dans la grange ou dans l'étable

    Dans la grange ou dans l'étable, peu importe : les hirondelles s'y sont installées!

    Posté par Choubine, mardi 20 juin 2006 à 04:09
  • :)

    Posté par Alérion, mardi 20 juin 2006 à 06:21

Poster un commentaire