Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 31 mai 2006

Choisir entre une chose ou une autre

Entre une chose ou une autre; entre une chose et/ou une autre; choisir entre une chose et/ou une autre; grammaire française; syntaxe du français.

  • Lors des prochaines élections, les Québécois auront à choisir entre le courage de la saine gouvernance ou les déchirements d'une nouvelle campagne référendaire, a lancé le premier ministre Charest dimanche à Sainte-Marie-de-Beauce. (Michel David.)

La préposition entre «indique un ensemble dont fait partie un être ou une chose que l'on distingue», d'après le Lexis :

Entre deux routes offertes, il eut cette impression vague d'avoir choisi la mauvaise... (Bernanos, dans le Lexis.)

Hésiter, choisir entre plusieurs solutions. (Petit Robert.)

C'est dire qu'ils ont suivi des chefs, qu'ils ont choisi entre deux politiques, qu'ils ont pris parti contre la collaboration... (Mauriac, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Les onze ouvrages que j'ai consultés - aux articles «entre», «choisir» et «choix» - n'abordent pas le problème de la conjonction de coordination; cependant, il me semble que c'est la conjonction et, plutôt que ou, qui convient pour exprimer l'idée que des éléments s'ajoutent l'un à l'autre (ou les uns aux autres) de manière à constituer un ensemble à l'intérieur duquel on choisit. Les exemples recueillis dans le Trésor paraissent confirmer cette opinion :

Hésiter entre la crainte et l'espérance.

... l'âme aurait à faire son choix entre Dieu et le mal. (Green.)

Je proposerais donc de modifier la phrase à l'étude de l'une ou l'autre des façons suivantes :

... les Québécois auront à choisir entre le courage de la saine gouvernance et les déchirements d'une nouvelle campagne référendaire...

... les Québécois auront à choisir soit le courage de la saine gouvernance ou les déchirements d'une nouvelle campagne référendaire...

Line Gingras

«Le courage de gouverner» : http://www.ledevoir.com/2006/05/30/110348.html?338

Posté par Choubine à 06:44 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Bonjour,
    Onze ouvrages, et bien, ce n'est plus de l'amour, c'est de la rage :)

    Je m'étais déjà interrogé, la dessus, et en fait (mais je n'ai pas autant de référence), par "logique" je me suis fixé une règle à ce propos:

    - Si je suis dans le cas d'un choix exclusif j'utilise "ou" mais s'il reste la possibilité de rester entre les deux j'utilise "et"; "je suis, avec ces histoires, entre le marteau et l'enclume. Entre la colombe ou l'aigle, il me faut décider ".
    Mais ça ne tient qu'à moi :)
    Bonne journée

    Posté par Alérion, mercredi 31 mai 2006 à 09:05
  • Bonjour Alérion,

    Ce type de raisonnement s'applique très bien à la question de l'accord du verbe après plusieurs sujets coordonnés par "ou" : on emploie le singulier ou le pluriel suivant que les éléments s'excluent mutuellement ou qu'ils peuvent s'additionner.

    Le Hanse-Blampain donne les exemples suivants : "Leur malchance ou leur maladresse les faisaient rentrer bredouilles" (le verbe peut aussi être laissé au singulier). "La douceur ou la violence en viendra à bout."

    (Je note que le cas est différent si l'un des sujets est au pluriel : normalement, le verbe se met alors au pluriel.)

    Posté par Choubine, mercredi 31 mai 2006 à 14:45

Poster un commentaire