Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 30 mai 2006

Think tank? Non, merci

Think tank; anglicisme; concordance des temps; coordination d'éléments appelant des prépositions différentes; la proposition relative explicative et la virgule; grammaire française; syntaxe du français; ponctuation.

  • M. Kelly-Gagnon adhère, lui, aux préceptes véhiculés par un réseau de think tanks conservateurs (dont fait partie l'Institut économique de Montréal_ que M. Kelly-Gagnon présidait jusqu'à sa récente nomination au CPQ). Ces think tanks se citent mutuellement, souvent au mépris de ce que nous apprend la recherche scientifique... (Michel Venne.)

Think tank est un terme à la mode, mais l'idée me paraîtrait tout aussi bien rendue par un équivalent français : René Meertens propose groupe/cellule/club de réflexion, groupe d'experts, institut; dans Termium, je vois notamment groupe/équipe d'analystes/de spécialistes/d'intellectuels, centre d'études et de recherches; dans le Grand dictionnaire terminologique, je relève encore laboratoire d'idées.

Je signale par ailleurs qu'il faudrait une virgule après l'Institut économique de Montréal : comme il s'agit d'un établissement unique, la proposition relative qui suit est dite «explicative», c'est-à-dire non nécessaire à la compréhension de la phrase. (J'ai déjà traité de cette question ici.)

* * * * *

  • Lorsqu'il prit sa retraite après 28 années à la présidence du Conseil du patronat, en 1997, Ghislain Dufour s'était réjoui de voir les chefs d'entreprise participer plus volontiers aux débats publics.

Le second fait n'est pas antérieur au premier; il faut donc mettre les deux sur le même plan :

Lorsqu'il a pris sa retraite [...], Ghislain Dufour s'est réjoui...

Lorsqu'il avait pris sa retraite [...], Ghislain Dufour s'était réjoui...

Au moment de prendre sa retraite [...], Ghislain Dufour s'était [ou s'est] réjoui...

* * * * *

  • La garde montante de Québec inc. étant elle-même issue et intégrée à la communauté francophone, les patrons comprenaient la société et partageaient ses valeurs.

La garde montante était issue de la communauté francophone. Je proposerais donc :

La garde montante de Québec inc. étant intégrée à la communauté francophone, dont elle-même était issue, les patrons comprenaient...

(Pour des explications détaillées, voir les autres billets traitant de problèmes de coordination.)

* * * * *

  • Le discours idéologique qu'il défend, désormais au nom des patrons, n'est malheureusement pas propice à la concertation. Le lien de confiance avec les autres acteurs de la société sera difficile à rétablir et favorisera une radicalisation des opposants.

De toute évidence, ce n'est pas le lien de confiance qui favorisera une radicalisation des opposants, mais plutôt un certain discours idéologique, ou la difficulté de rétablir un lien de confiance.

* * * * *

  • Les mouvements sociaux savent mobiliser l'opinion publique, et les attentes envers les entreprises sont grandes. Il leur faut désormais adopter des comportements responsables envers l'environnement, les droits de la personne et la qualité des emplois.

Pour éviter la répétition :

... les attentes à l'égard des entreprises...

... des comportements responsables en ce qui concerne l'environnement...

Line Gingras

«Patronat et société» : http://www.ledevoir.com/2006/05/29/110235.html?338

Posté par Choubine à 02:19 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire