Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 8 mai 2006

Rater de + infinitif

Rater de suivi d'un infinitif; rater de + infinitif; grammaire française; syntaxe du français.

  • Les lecteurs distraits ne ratent jamais de reprocher aux écrivains leurs obsessions. (Gilles Archambault.)

J'ai vu sept ouvrages de difficultés, qui ne disent rien sur le verbe rater; cependant, aucun des dictionnaires généraux que j'ai sous la main n'admet la construction rater de + infinitif. On trouve, bien entendu, le tour rater une occasion de + infinitif :

Tu ne rateras pas une occasion de lui rentrer dedans. (Mac Orlan, dans le Petit Robert.)

... il ne rate pas une occasion de l'humilier, parce qu'il n'est pas fort. (Aragon, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Dans la phrase qui nous intéresse, il aurait mieux valu, à mon avis, employer le verbe manquer :

Les lecteurs distraits ne manquent jamais de reprocher aux écrivains leurs obsessions.

* * * * *

  • À remarquer également la remarquable préface de Viviane Forrester.

Comment la rater...

Line Gingras

«La petite chronique - L'obsession de l'instant» : http://www.ledevoir.com/2006/05/06/108518.html

Posté par Choubine à 00:43 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Confusion non seulement avec le sens de « ne pas manquer de », mais aussi du fait de l'analogie sonore avec « ne pas arrêter de ».

    Posté par Dominique, mardi 9 mai 2006 à 14:30

Poster un commentaire