Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 7 mai 2006

Ni fleurs ni couronnes - Interdiction d'interdire

  • Dans le cas de crimes pour lesquels aucune arme à feu n'a pas été utilisée, les peines minimales seront d'un ou de trois ans selon les cas (et de trois ou cinq ans en cas de récidive). Pour déterminer s'il y a récidive, la justice remontera le passé de l'inculpé sur une période de 10 ans. Mais attention! Dis ans de liberté. Une personne dont la liberté a été entrecoupée de séjours en prison verra son passé plus lointain revenir le hanter. (Hélène Buzzetti.)

On aurait pu éliminer au moins l'expression dans le cas de, en la remplaçant par en ce qui concerne les ou en ce qui a trait aux.

* * * * *

  • Quant aux peines avec sursis, elles seront interdites à toute personne coupable de crime grave...

Interdire quelque chose à quelqu'un, c'est le lui défendre. Or, il n'appartient pas au criminel d'établir sa peine; ce n'est donc pas à lui que l'on peut défendre ou interdire quoi que ce soit à ce chapitre.

Line Gingras

«Ottawa sera moins tolérant envers les criminels» : http://www.ledevoir.com/2006/05/05/108431.html

Posté par Choubine à 00:08 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]