Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 3 mai 2006

Ni fleurs ni couronnes - Au conditionnel

  • D'où l'idée, pas bête, de procéder autrement. Par exemple, dès réception de la plainte d'un propriétaire (après un retard minimal de trois semaines, comme actuellement), la Régie déléguerait un huissier chez le locataire qui devait dès lors choisir s'il conteste ou non. S'il ne remplit pas son formulaire de contestation, c'est un greffier qui tranchera son cas dix jours plus tard. (Josée Boileau.)

Nous étions dans le domaine de l'hypothèse, où il fallait rester :

... la Régie déléguerait un huissier chez le locataire, qui devrait dès lors choisir s'il conteste ou non. S'il ne remplissait pas son formulaire de contestation, c'est un greffier qui trancherait son cas dix jours plus tard.

J'ai ajouté une virgule devant le premier qui, parce que le pronom introduit une relative explicative (on n'a pas à distinguer entre deux locataires, un qui devrait choisir s'il conteste ou non et un autre qui n'aurait pas à le faire - si c'était le cas, la proposition subordonnée serait une relative déterminative et ne devrait pas être précédée de la virgule -, mais on sait déjà de quel locataire il s'agit : c'est celui qui fait l'objet d'une plainte).

Line Gingras

«Dix jours pour payer» : http://www.ledevoir.com/2006/04/25/107543.html

Posté par Choubine à 00:17 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]