Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 27 avril 2006

Elle s'est faite sortir du match

Se faire + infinitif; s'être fait + infinitif; accord du participe passé du verbe faire suivi d'un infinitif; grammaire française; orthographe d'accord.

  • Et si la Caroline ne s'est pas faite sortir du match à ce moment, elle le doit carrément à Ward. (Jean Dion.)

Oui, je profite lâchement de ce que la section sportive du Devoir ait dû rédiger à toute allure son article sur le dernier match du Canadien, mercredi soir 26 avril, pour vous parler enfin de l'accord du participe passé du verbe faire suivi d'un infinitif.

Voici ce qu'on peut lire à ce sujet dans la douzième édition du Bon usage, au paragraphe 915, remarque 2 : «Le participe fait suivi immédiatement d'un infinitif est toujours invariable, parce qu'il fait corps avec l'infinitif et constitue avec lui une périphrase factitive...»

Les exemples donnés par Grevisse, et ceux que l'on trouve dans le Hanse-Blampain, confirment que le participe employé à la forme pronominale n'échappe pas à cette règle :

Ils se sont fait porter malades.
Elle s'est fait connaître.
Les costumes qu'il s'est fait faire.
Je les ai fait combattre, et voilà qu'ils sont morts! (Hugo.)
Je les ai fait chercher partout. (Académie.)

Line Gingras

«Les Hurricanes reprennent vie» : http://www.ledevoir.com/2006/04/27/107700.html

Posté par Choubine à 02:03 - Langue et traduction - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Se faire faire...

    Enfin Malherbes vient!
    Intéressant de constater que ce n'est jamais fini.
    Il faut bien évoluer mais comment?; la langue est bien le produit de l'évolution mais qui doit la normer, surtout à l'écrit?
    "J'aime bien ma voisine que s'en est faite poser un et, se faisant, prend position pour le E; elle est professeure comme sa maman professeur.

    Posté par bernard, dimanche 22 juin 2008 à 04:16
  • incroyable le nombre de personnes qui font cette faute !

    Posté par phil, jeudi 27 avril 2006 à 16:36
  • Je n'aime pas du tout cette tournure lorsqu'elle équivaut comme ici à un vrai passif. Cela peut être choquant dans certains cas : “elle s'est fait violer”.

    Posté par Dominique, jeudi 27 avril 2006 à 17:51
  • La regle qui embrouille

    D'accord avec Dominique.
    On devrait laisser le choix selon l'usage, non?
    A noter que le verbe "laisser" subit le meme traitement, et que cela ne date que de 1990...
    "La réforme de l'orthographe au banc d'essai du Robert, éd. Dictionnaires Le Robert, juillet 1991"

    Posté par Maido, vendredi 28 avril 2006 à 10:59
  • J ´allais justement la faire avant de cliquer sur google et te retrouver ton post..merci c´est pour une lettre de motivation en + ..peace

    Posté par Gosba, jeudi 11 mai 2006 à 12:45

Poster un commentaire