Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 10 avril 2006

Désir pour...

Désir pour; désir de; a desire for; calque de l'anglais; construction; grammaire française; syntaxe du français.

  • Ce désir pour une ligne Maginot de l'économie... (Serge Truffaut.)

Bien entendu, il est correct de dire que l'on éprouve du désir pour quelqu'un; dans une construction de ce genre, le complément amené par la préposition pour se rattache au verbe. Mais qu'en est-il lorsque c'est le substantif désir lui-même qui est complété?

Aucun des ouvrages de difficultés que j'ai sous la main n'aborde la question. Les dictionnaires de langue (Petit Robert, Lexis, Trésor de la langue française informatisé) proposent plusieurs exemples où la préposition de introduit un infinitif :

Des paroles inspirées par le désir d'être agréable. (Lexis.)

Le Petit Robert et le Trésor relèvent en outre des exemples où le complément est un nom; dans tous les cas, celui-ci, comme l'infinitif, est amené par la préposition de :

Un désir de changement. (Petit Robert.)

Comme son désir d'évasion était vif, Joseph Pasquier allait se dérober, mais il pensa qu'il ne fallait jamais refuser de la publicité gratuite. (Duhamel, dans le Trésor.)

Il y a lieu de croire que l'emploi de pour, dans la phrase à l'étude, est attribuable à l'influence de l'anglais : le Robert & Collins Super Senior propose de rendre a desire for peace par un désir de paix...

Line Gingras

«Union malade» : http://www.ledevoir.com/2006/04/10/106414.html

Posté par Choubine à 05:50 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    un désir de ligne Maginot, l'idée est plaisante !

    Posté par phil, lundi 10 avril 2006 à 13:36
  • C'est ce qu'il m'a semblé, aussi...

    Posté par Choubine, lundi 10 avril 2006 à 14:20

Poster un commentaire