Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 28 février 2006

Ni fleurs ni couronnes - Une tâche n'est pas une tache

Tâche et tache; orthographe.

  • ... créer un aspirateur qui maintient une aspiration constante, tache après tache, minute après minute [...] Mais, évidemment, on a beau parler de technologie, d'aspiration constante, de design et de filtrage d'air, reste qu'un aspirateur, ça sert à aspirer la poussière. Est-ce qu'il le fait bien? Je dirais que oui, à condition d'apprendre à l'utiliser correctement. C'est-à-dire utiliser les bons réglages pour les bonnes surfaces et les bons accessoires pour les bonnes taches. (Bruno Guglielminetti.)

Monsieur Guglielminetti ne doit pas passer souvent l'aspirateur... Car enfin, ce truc-là, ça ne vaut rien pour les taches.

«Technologie : L'aspirateur des aspirateurs» : http://www.ledevoir.com/2006/02/27/103022.html

Posté par Choubine à 01:41 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 27 février 2006

Patronage

Patronage; sens de patronage; patronage et favoritisme; anglicisme; usage.

  • De tout temps, le ministère des Travaux publics a été considéré comme un nid à patronage. (Hélène Buzzetti.)

Le patronage, lit-on dans le Petit Robert, c'est l'«appui moral donné par un personnage puissant ou un organisme». Il n'y a rien de mal là-dedans! me direz-vous. Eh! non...; cependant, au Québec, ce mot est très souvent utilisé de façon péjorative, comme en anglais, au sens de favoritisme - soit pour désigner, toujours selon le Petit Robert, l'«attribution des situations, des avantages par faveur et non selon la justice ou le mérite».

Cet usage est signalé comme fautif par le Multidictionnaire, le Colpron, le Dagenais et le Chouinard. Il aurait mieux valu écrire, par conséquent :

De tout temps, le ministère des Travaux publics a été considéré comme pratiquant le favoritisme.

Line Gingras

«Perspectives - La dictature de la représentativité» : http://www.ledevoir.com/2006/02/08/101563.html?338

Posté par Choubine à 02:01 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 26 février 2006

Magasin à rayons

Magasin à rayons; impropriété.

  • ... ardent avocat d'une relocalisation de la Bibliothèque nationale du Québec aux étages supérieurs d'un magasin à rayons du centre-ville... (Lise Bissonnette.)

D'après Marie-Éva de Villers, magasin à rayons est une impropriété pour grand magasin : l'usage a en effet retenu grand magasin pour désigner un établissement commercial «comportant de nombreux rayons spécialisés».

Camil Chouinard est du même avis.

Line Gingras

«Grande Bibliothèque - Les biais du rapport Marsan» : http://www.ledevoir.com/2006/02/25/102904.html

Posté par Choubine à 03:42 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 25 février 2006

Coordination et changement d'auxiliaire

Coordination de verbes employés avec des auxiliaires différents; passage de l'auxiliaire être à l'auxiliaire avoir; passage de l'auxiliaire avoir à l'auxiliaire être; grammaire française; syntaxe du français.

  • En dépit des ratés enregistrés le jour des élections [...], l'UE s'est déclarée «satisfaite» du déroulement du scrutin et __noté qu'il «aura marqué une avancée importante du processus démocratique». (Guy Taillefer.)

On peut très bien coordonner deux verbes qui n'ont pas le même auxiliaire, mais il convient dans ce cas d'indiquer le second auxiliaire, au même titre que le premier :

... l'UE s'est déclarée «satisfaite» du déroulement du scrutin et a noté qu'il «aura marqué une avancée importante du processus démocratique».

Line Gingras

«Aristide compte rentrer en Haïti "dès que possible"» : http://www.ledevoir.com/2006/02/22/102673.html

Posté par Choubine à 03:07 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 24 février 2006

Ni fleurs ni couronnes - Drôle de vote

  • Car le comité pourra bien ruer dans les brancards, en définitive il ne votera pas sur la candidature à la Cour suprême et c'est le premier ministre qui conservera ce suprême privilège. (Hélène Buzzetti.)

Le premier ministre serait donc appelé à voter, lui seul?

Je crois comprendre qu'il lui appartient plutôt de désigner ou de nommer le nouveau juge.

«Perspectives - Transparence de pacotille» : http://www.ledevoir.com/2006/02/22/102670.html

Posté par Choubine à 02:29 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 23 février 2006

Un genre d'astérisque

Astérisque : masculin ou féminin; genre du mot astérisque; un astérisque ou une astérisque; grammaire française.

  • ... où l'on apprend pourquoi une astérisque a été apposée tout à l'heure... (Jean Dion.)

Chaque fois que je vois le mot astérisque, j'ai le même réflexe : ouvrir mon dictionnaire pour en vérifier le genre. Faut-il penser à une étoile ou au petit Gaulois?

- Au petit Gaulois : ... un astérisque a été apposé...

Cela dit, je vous recommande l'article de Jean Dion, que vous pouvez lire gratuitement en cliquant sur le lien ci-dessous; voyez en particulier les derniers paragraphes, où il est question du site de Bobsleigh Canada : rigolade garantie.

Line Gingras

«Hors-Jeux : Pauvre Canada» : http://www.ledevoir.com/cgi-bin/ledevoirredir.cgi?http://www.ledevoir.com/2006/02/23/102754.html

Posté par Choubine à 00:02 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 22 février 2006

Compte tenu que

Compte tenu; compte tenu que; compte tenu de; locution prépositive; grammaire française; syntaxe du français.

  • Les armées du monde entier l'utilisent pour connaître la «comprenette» des engagés, compte tenu que le recrutement s'effectue souvent dans des milieux socioculturels défavorisés. (Pauline Gravel.)

Dans les cinq ouvrages qui la signalent, sur les douze consultés (noter que j'ai vu les dictionnaires généraux à l'article «compte»), l'expression compte tenu est suivie invariablement de la préposition de :

Compte tenu des circonstances. (Petit Robert.)

Je maintiens les ordres que je vous ai donnés, compte tenu des intérêts supérieurs dont je suis responsable. (De Gaulle, cité par le Lexis.)

Compte tenu de sa compétence et de sa formation, nous l'engageons. (Multidictionnaire.)

Compte tenu de son dévouement. (Hanse et Blampain.)

Il devait, compte tenu des meubles vendus [...] et des mois de location impayés, quelque chose comme soixante-cinq mille francs. (Fargue, cité par le Trésor de la langue française informatisé.)

Le Petit Robert donne d'ailleurs compte tenu de comme une locution prépositive, et Marie-Éva de Villers fait observer : «La locution se construit avec la préposition de, non avec la conjonction que.»

Dans la phrase qui nous intéresse, on aurait pu employer étant donné que.

Line Gingras

«Autistes : l'intelligence autrement» : http://www.ledevoir.com/2006/02/20/102496.html

Posté par Choubine à 00:11 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 21 février 2006

Énième neige

Au saut du lit
Elle est là
Affalée
Sur le canapé
La blanche neige que voilà

Je lui tourne le dos
Retourne me coucher

Ah! ça ira

Choubine

Posté par Choubine à 03:47 - Un peu de rien - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 20 février 2006

L'affaire s'est poursuivite?

Poursuivi, poursuivit; s'est poursuivit; s'est poursuivi; poursuivie; participe passé du verbe poursuivre; passé simple et participe passé; orthographe; grammaire française; syntaxe du français.

  • Puis, au fur et à mesure que l'inventaire des bulletins s'est poursuivit, on a observé une réduction, très faible il est vrai, de l'avance de Préval [...] (Serge Truffaut.)

Il faut distinguer, dans l'orthographe, entre le passé simple et le participe passé du verbe poursuivre; les deux se prononcent de la même façon, mais on écrit ou bien l'inventaire se poursuivit, au passé simple, ou bien l'inventaire s'est poursuivi, au passé composé.

Comment se souvenir que le participe passé de poursuivre ne se termine pas par la lettre t? Il n'y a qu'à le mettre au féminin : on ne dit pas, et il va de soi que l'on n'écrit pas non plus, l'affaire s'est poursuivite, mais l'affaire s'est poursuivie.

Line Gingras

«Victoire bancale» : http://www.ledevoir.com/2006/02/17/102299.html

Posté par Choubine à 00:55 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 19 février 2006

La relative et la virgule

Proposition relative; relative explicative; relative déterminative; virgule; ponctuation; accord du verbe avec deux sujets inversés; grammaire française; syntaxe du français.

  • Des manifestants se sont également rendus hier à l'Hôtel Montana_était situé jusqu'à hier le centre de presse de l'ONU et celui du CPE. (Claude Lévesque.)

Il y a bien deux centres de presse, non? Le verbe doit donc se mettre au pluriel, même si les sujets sont placés après :

[...] à l'Hôtel Montana,étaient situés jusqu'à hier le centre de presse de l'ONU et celui du CPE.

Et pourquoi est-ce que j'ajoute une virgule après «Montana»? C'est parce que la proposition relative qui suit, introduite par le pronom relatif , n'apporte pas un élément essentiel à la compréhension de la phrase (on dirait alors qu'il s'agit d'une relative déterminative), mais une explication (relative explicative) : il n'y a pas deux hôtels Montana, entre lesquels il faudrait distinguer, mais un seul - où l'on précise, accessoirement, que se trouvaient les centres de presse.

Line Gingras

«Port-au-Prince paralysé» : http://www.ledevoir.com/2006/02/14/102017.html

Posté par Choubine à 03:30 - Langue et traduction - Commentaires [4] - Permalien [#]