Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 18 février 2006

À l'heure que

À l'heure que; à l'heure où; à l'heure où et que; où/que; grammaire française; syntaxe du français.

  • À l'heure où le monde de la distribution subit les secousses de la mondialisation et que le commerce du film au Québec se polarise entre les infiniment gros et les infiniment petits, l'arrivée d'un nouveau joueur dans le paysage fait l'effet d'une bouffée d'air frais. (Martin Bilodeau.)

Entre les deux mon coeur balance, entre les deux j'hésite un peu, disait la chanson. De fait on semble avoir tellement hésité, ici, entre à l'heure que et à l'heure où, qu'on a fini par coordonner les deux tours (dans le second cas, à l'heure est sous-entendu); on serait bien en peine de justifier ce passage de l'un à l'autre, qu'il faut sûrement attribuer à la distraction. Mais laquelle des deux constructions est la bonne? Ou les deux seraient-elles acceptables?

Hanse et Blampain signalent que «le moyen âge et la langue classique ont souvent substitué que [...] à » :

Du temps que les bêtes parlaient. (La Fontaine.)

Aujourd'hui, toutefois, «l’usage normal est d’employer », sauf «après certaines expressions marquant le temps». À l'heure ferait-elle donc partie de ces expressions? Il faut consulter l'article «heure» pour le savoir. «On dit : À l’heure qu’il est, mais : à l’heure vous êtes arrivés.»

Il fallait écrire, par conséquent :

À l'heure où le monde de la distribution subit les secousses de la mondialisation et où le commerce du film [...]

Line Gingras

«Bouffée d’air frais» : http://www.ledevoir.com/2006/02/17/102275.html?338

Posté par Choubine à 00:53 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire