Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 23 décembre 2005

Ni fleurs ni couronnes - À Pâque ou à Pâques

Pâque ou Pâques; Pâque ou la Pâque; article devant Pâque; déterminant devant Pâque; majuscule ou minuscule à Pâque; peut-être ou peut être; genre de personne; pronom de remplacement.

Je sais bien que nous arrivons à Noël (le contraire tiendrait du miracle), mais je vais vous parler de Pâques; l'Étoile sera bientôt à Bethléem, mais nous allons à Jérusalem :

  • Les grandes fêtes religieuses ne sont pas nécessairement plus propices à l'éclosion de nouvelles Marie-Madeleine ou de réincarnations du Christ, selon le Dr Katz, qui ne sera donc pas davantage sur le pied d'alerte ce week-end de Noël, pas plus qu'à Pâque ou à Pâques. (Stéphane Baillargeon.)

Lorsque j'étais enfant, on nous apprenait que notre fête de Pâques à nous, chrétiens, prenait une majuscule et un "s", mais pas d'article : Il reviendra-z-à Pâques...; on nous disait aussi qu'il fallait écrire la pâque pour désigner la fête juive - avec une minuscule, et sans oublier l'article défini.

Le Multidictionnaire donne toujours cette règle, en ce qui concerne la minuscule initiale; toutefois, d'après le Petit Robert, le Hanse-Blampain et le Trésor de la langue française informatisé, il est admis aujourd'hui d'écrire la Pâque, avec la majuscule donc; dans tous les exemples que j'ai vus, le nom demeure précédé d'un article ou d'un autre déterminant.

***************

Dans le même texte :

Cette forme du syndrome peut-être traitée assez facilement, parfois avec l'aide d'une légère médication.

[...] une personne obsédée par la Dernière Cène et qui cherchait une douzaine de convives de façon obsessionnelle...

L'autre sous-type [du syndrome] frappe des personnes souffrant de maladie mentale. Le but de leur voyage à Jérusalem est directement lié à leur état mental. Ils se prennent souvent pour un personnage biblique [...]

Cette dernière faute est très fréquente; attention au genre du pronom de remplacement!

"Un étrange syndrome affecte certains touristes à Jérusalem - Les aliénés de Dieu" : http://www.ledevoir.com/2005/12/23/98412.html

Posté par Choubine à 15:23 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire