Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 21 décembre 2005

Ni fleurs ni couronnes - Venise, Moïse et l'orthographe

Entretien; coûter; euro, euros; adjectif de relation; adjectif dérivé d'un gentilé; accord du verbe; accord du participe passé employé avec avoir.

"[...] C'est une ville volée à la mer qui nécessite une approche globale et un entretient constant", explique Luidgi Torreti, directeur général d'Insula, dont les crédits ne cessent de diminuer depuis deux ans. (Le Monde, cité par Le Devoir.)

Je trouve un assez bon nombre de mentions d'un monsieur Luigi Torreti dans Internet.

Plus loin :

"Pour les seuls travaux de recherche, "Moïse" a englouti 750 millions d'Euros, alors que les travaux réalisés depuis huit ans par Insula n'ont coûtés que 428 millions", s'insurge le maire.

De toute façon, même si les 428 millions étaient placés devant le verbe, ce complément répondrait à la question "combien?"; comme il ne s'agirait pas d'un complément d'objet direct, il n'entraînerait pas l'accord : les 428 millions que les travaux ont coûté.

Et je dois signaler que l'euro, unité monétaire, prend la minuscule.

Toujours dans le même article :

Il n'est pas sûr que le projet Vénitien, qui prévoit un investissement total de 1,2 milliard d'Euros sur vingt ans, puisse aller jusqu'à son terme.

Tout d'abord, je ne suis pas convaincue qu'il s'agisse d'un projet vénitien, qui serait à mon sens conçu par des Vénitiens ou piloté par les autorités vénitiennes; je crois plutôt que nous avons ici un emploi abusif de l'adjectif de relation.

Ensuite, l'adjectif dérivé d'un gentilé prend la minuscule : les Vénitiens ont les pieds dans l'eau; j'aime la cuisine vénitienne.

Mais ce n'est pas fini :

"Nous ne pourront pas ouvrir un seul nouveau chantier l'an prochain", regrette Massimo Cacciari [...] il mets ses espoirs dans un changement de gouvernement [...]

L'article publié par Le Devoir se trouve aussi dans les archives du Monde (où il est signé par Jean-Jacques Bozonnet), sans les fautes d'orthographe ou les coquilles relevées ici. A-t-il été corrigé après coup?

"La grogne s'intensifie contre le projet "Moïse" à Venise" : http://www.ledevoir.com/2005/12/17/97949.html
"La grogne s'intensifie contre le projet "Moïse", censé sauver des eaux Venise et sa lagune" : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-716710,0.html

Posté par Choubine à 16:21 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ni fleurs ni couronnes - Peut-être que

Peut-être que.

Les deux équipes jouaient alors à quatre contre quatre. Peut-être que Souray l'avait-il oublié? (François Lemenu.)

Peut-être que Souray l'avait oublié, ou peut-être Souray l'avait-il oublié. L'un ou l'autre, pas les deux.

"Kovalev! Kovalev! Ko-va-lev!" : http://www.cyberpresse.ca/article/20051220/CPSPORTS/51220269/5032/CPACTUALITES

Posté par Choubine à 02:18 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [2] - Permalien [#]

[...] - Terrain glissant

Valérie Gignac était le genre de policière à glisser sur une plaque de glace au moment de prendre un voleur par surprise - et de rire de bon coeur de sa mauvaise fortune au lendemain de l'arrestation. (Brian Myles.)

Ce n'est pas tout à fait cela : Valérie Gignac était du genre à glisser... et à rire de l'incident le lendemain, du moins je le soupçonne.

Valérie Gignac, policière de 25 ans, a été tuée le 14 décembre dans l'exercice de ses fonctions.

"3000 policiers rendent hommage à leur collègue Valérie Gignac" : http://www.ledevoir.com/2005/12/21/98200.html

Posté par Choubine à 00:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]