Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 1 novembre 2005

Trahison morte-née

Mort-né; mort-nés; morts-nés; mort-née; morte-née; mort-nées; mortes-nées.

  • [...] il a sorti tout son répertoire de mimiques pour essayer de faire vivre sa trahison morte-née de l'un des chefs-d'oeuvre de Beethoven. (Christophe Huss.)

Le Petit Robert, le Multidictionnaire, le Hanse-Blampain, le Trésor de la langue française informatisé et le Bon usage donnent tous le même avis : dans mort-né, que ce mot composé soit employé comme nom ou comme adjectif, le premier élément doit rester invariable :

Des jumelles mort-nées.
Des projets mort-nés.
Des mort-nés.

La critique est mort-née. (Thibaudet.)

Le Trésor relève tout de même cette citation d'Anatole France, où mort est accordé au pluriel :

  • [...] ranimer pendant quelques heures les enfants morts-nés.

Personne n'est infaillible...

Line Gingras

"Le policier inventeur Pierre Renaud a créé un jeu qui permet aux enfants d'apprendre l'orthographe tout en s'amusant" : http://www.ledevoir.com/2005/11/01/93970.html
"Concerts classiques - Transcriptions et trahison" : http://www.ledevoir.com/2005/08/01/87341.html?258

Posté par Choubine à 04:56 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Zacki dit qu'il faisait un tel froid ce matin-là que les oreilles lui sont tombées qu'elles se sont brisées sur le sol qu'il avait comme ca le visage mort-nez.

    Posté par zacki, mercredi 2 novembre 2005 à 06:24
  • Ouais, y devait faire frette en tabarouette! Et peut-être même que zacki avait... la morve au nez?

    Posté par Choubine, mercredi 2 novembre 2005 à 08:43

Poster un commentaire