Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 20 octobre 2005

Consacrer

Consacrer pour; consacrer à; consacré pour; consacré à; se consacrer pour; se consacrer à; complément du verbe consacrer; construction du verbe consacrer.

  • [...] le Québec, qui consacre déjà 1,7 milliard de dollars pour son programme de garderies [...] (Bernard Descôteaux.)

Septembre 1983, pendant mes premières vacances à Venise; un après-midi, devant la basilique consacrée à saint Marc. Dans la foule, un groupe de femmes se remarque de loin - toutes, elles ont une robe blanche, avec à la taille une écharpe bleue. Certaines brandissent de petites pancartes : ARMÉE DE MARIE - CANADA.

Elles se croient dans un lieu de pèlerinage, ma parole. Comme si Saint-Marc n'était pas la caverne des quarante voleurs. Comme si Venise, en dépit de sa multitude d'églises consacrées à des saints divers, voire inexistants, n'était pas la ville la moins religieuse du monde. C'est une figure, évidemment, mais que penser d'une cité qui, entre autres initiatives douteuses, aurait envoyé des marchands dérober en Égypte le corps d'un saint prestigieux?

Ces femmes me rappellent un souvenir ancien, celui des enfants que l'on jugeait bon de consacrer à la Sainte Vierge, en les vouant au blanc et au bleu. Curieux comme cette idée a perdu de son charme.

Et si, après tout cela, vous ne vous doutez pas encore du résultat de mes recherches sur la construction du verbe consacrer, je veux bien me consacrer désormais à la vie contemplative, de préférence dans un couvent vénitien.

Consacrer, bien entendu, ne s'emploie pas que dans le domaine religieux; c'est, dans la langue courante, affecter une personne ou une chose "à une fin déterminée et parfois exclusive" (Trésor de la langue française informatisé) :

J'ai consacré tout l'après-midi à la préparation de mon exposé. (Lexis.)
Il se consacre entièrement à ce projet. (Lexis.)
Fonds consacrés au réaménagement des locaux.
Consacrer un livre à une question.
(Hanse et Blampain.)
Se consacrer à une noble cause.
[...] je tenais à ne consacrer à cette bataille d'usure [...] que le strict minimum.
(Joffre.)
Il consacre son temps à étudier. (Multidictionnaire.)

Aucun des quinze ouvrages que j'ai consultés ne propose d'exemple où le complément de destination serait introduit par la préposition pour; seule la préposition à est admise. Le Dupré (Encyclopédie du bon français dans l'usage contemporain) signale comme incorrecte cette phrase de Mirbeau :

Le reste de la matinée est consacré en visites.

Autre construction fautive, que Hanse et Blampain ont relevée "dans un livre officiel sur Genève" :

Consacrer une plaquette concernant l'histoire de...

Il aurait fallu écrire, en conséquence, que le Québec consacre 1,7 milliard de dollars à son programme de garderies.

Line Gingras

"Sourd et aveugle" : http://www.ledevoir.com/2005/10/19/92918.html

Posté par Choubine à 14:58 - Langue et traduction - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    N'empêche que zacki connait comme ca un sacré con pour ce qui est de la gouvernance de son pays qu'il ne citera pas de nom qu'il se reconnaîtra.
    (désolé).

    Posté par zacki, jeudi 20 octobre 2005 à 15:50
  • On avait autrefois des cons sacrés...

    Posté par Choubine, jeudi 20 octobre 2005 à 16:14
  • méfiance

    Salut matinal.
    Le protestant que je suis éprouve un peu de méfiance vis à vis de ce mot. J'ai envie de dire que rien n'est sacré en ce monde hors Ce qui le transcende, ou plutôt tout est sacré en soi. Enfin consacrer implique une médiation qui m'est douteuse.
    Pourtant je consacre laïquement du temps à lire ton blog.
    Bon samedi à toi.
    Chaque homme.

    Posté par chaque homme, samedi 22 octobre 2005 à 03:32
  • Oulala... Ce serait alors du temps... du temps sacré? (Disons alors que tout est sacré.)

    Posté par Choubine, samedi 22 octobre 2005 à 13:08

Poster un commentaire