Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 1 octobre 2005

Conte de fée

Conte de fée; conte de fées.

  • Je ne parlerai ici ni de la naissance d'une princesse noire qui réécrit l'histoire du Canada à la manière d'un conte de fée... (Denise Bombardier.)

Je le sais bien, vous allez penser que je lui en veux, à madame Bombardier... Mais non. Si je la cite, c'est d'abord parce que je lis ses articles. Et puis, je suis trop fatiguée pour attraper une autre petite bête aujourd'hui.

Ce matin, d'abord, répétition intensive de l'Ensemble vocal André Martin - de 9 h 30 à 13 h 30. Un bonheur, d'un bout à l'autre : nous avons travaillé, notamment, tous les choeurs de l'oratorio Jephte, de Carissimi, et ça sonne déjà plutôt bien. Comme les motets pour choeur à voix égales que nous a écrits notre chef.

Ensuite, je suis allée retrouver rue Saint-Jean un ami venu spécialement d'Ottawa, cette fin de semaine, pour admirer le Queen Mary II, qui faisait escale à Québec. Sur la terrasse Dufferin, il y avait une foule bon enfant, tranquille, peu bruyante. Nous avons attendu plus d'une heure, mais avec le temps splendide et cette vue dont on ne se lasse pas... Finalement, vers 18 h 30 je dirais, le mastodonte est apparu, venant de l'Anse-aux-Foulons; il est passé devant nous, majestueux. Et puis, dans le soir qui tombait, un deuxième paquebot a quitté le port. Il en restait un troisième. On est partis souper. Après je suis rentrée, contente.

Mais il était question plus haut d'une histoire qui ressemble à un conte de fée, et j'ai voulu vérifier si le mot fée était correctement écrit, au singulier. Le Petit Robert, le Multidictionnaire, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé consignent tous quatre l'expression, à l'article "conte" comme à l'article "fée"; seule graphie admise : conte de fées. Même information dans le Hanse-Blampain, à l'article "fée".

Il semblerait donc que nous ayons notre Lady Di à nous, et son conte de fées.

Line Gingras

"Chronique inattendue" : http://www.ledevoir.com/2005/10/01/91651.html
Château Frontenac et terrasse Dufferin : http://www.routard.com/guide_photos/dest/quebec/photo/1045.htm

Posté par Choubine à 23:11 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire