Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 25 août 2005

Un peu de logique

Michaëlle Jean; Jean-Daniel Lafond; gouverneure générale; fonctions protocolaires; opinions politiques; avancement des minorités visibles; causes sociales.

(J'aurais voulu publier ce texte il y a quelques semaines. J'ai manqué de temps, mais le voici quand même...)

Ah! lalalala, très chers amis, on nous prend pour des idiots.

Non mais, se peut-il que certains, se peut-il qu'un seul d'entre nous décide de voter libéral, aux prochaines élections, par suite de la nomination de madame Michaëlle Jean au poste de gouverneure générale?

Elle est charmante, madame Jean, elle est belle et intelligente et tout, de fait elle montre des tonnes de qualités appréciables qu'il ne me souvient pas d'avoir vues appréciées avec autant d'enthousiasme chez beaucoup de ses prédécesseurs, mais elle ne sera pas candidate.

Vous vous en étiez aperçus aussi, j'en suis certaine.

Elle n'aura même pas les pouvoirs d'un sénateur. Son travail, n'est-ce pas ce qu'on nous a dit, ce sera en gros de lire à haute voix (ce n'est pas si facile qu'il y paraît, j'ai essayé), de couper des rubans, de remettre des prix, de passer les troupes en revue, de serrer des mains, d'aller en visite, de recevoir des visites, de faire la conversation (dans tous les domaines et avec les grands de ce monde comme avec les gens les plus simples), de suivre les avis de ses conseillers, et toujours de bien paraître, de donner une image avantageuse du Canada.

Ce n'est pas elle, c'est encore moins monsieur Lafond, qui décidera de l'emploi des sommes dont dispose le gouvernement fédéral ou qui établira la politique extérieure du Canada; ce n'est pas elle non plus, c'est encore moins monsieur Lafond, à qui l'on demandera d'empêcher le Québec de se séparer, que ce soit par des arguments solides, par des histoires de bonhomme Sept Heures, par un nouveau programme de commandites ou par la location d'autocars pour un blitz d'affection pancanadienne de dernière minute.

On nous l'a assez répété, que pendant la durée de ses fonctions, toutes protocolaires, elle ne serait guère plus qu'une marionnette. À supposer que ce soit vrai, pourquoi s'inquiéter de ses opinions politiques - passées, présentes ou à venir? Demande-t-on à un choriste s'il croit en Dieu avant de le laisser chanter le Requiem de Fauré? (Certainement pas s'il est ténor.)

Peu importe ce que nous pensons du poste de gouverneur général et de sa justification dans notre monde moderne, madame Jean a accepté cette nomination, semble-t-il, pour contribuer à l'avancement des minorités visibles et pour défendre des causes sociales qui lui tiennent à coeur. J'espère qu'elle y parviendra comme elle le souhaite, qu'elle et monsieur Lafond n'auront pas sacrifié leur liberté en vain.

Pas vous?

Line Gingras

Déclaration de madame Jean et photographie en compagnie de sa fille, Marie-Éden, et du premier ministre du Canada, Paul Martin : http://www.pm.gc.ca/fra/news.asp?id=557

Posté par Choubine à 14:09 - Société - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

  • J'apprécie toutes les nuances que tu fais, Line, j'abonde aussi dans ton sens et me permets de retransmettre ici le commentaire que j'avais adressé à La Tribune du Québec lorsqu'ils avaient traité de cette nomination :


    "Si votre invité M. Alain G. Gagnon a raison de relever l'apparente incohérence, je n'en fais pas pour autant un motif de démission pour Mme Jean. Tenez, qu'on me dise quel autre poste on aurait pu offrir (et l'aurait-on offert) à une Haïtienne d'origine qui pourrait - j'insiste sur le "pourrait" - être un levier extraordinaire pour une dame intègre, intelligente et participante au changement social vers une meilleure entente entre les peuples ou entre gens d'une même société.

    Le poste de gouverneur général est contesté et contestable, il est évident qu'il est relié à un certain pouvoir et système, mais il n'y a aucun poste sur terre qui n'implique pas à un moment donné ou à un autre de se soumettre à ces positions ou décisions qui ne seraient pas celles du mandaté. Tout ça pour dire que Mme Jean caresse peut-être le rêve de faire avancer les choses sur certains plans et que le poste de gg lui semble être un levier auquel elle n'avait jamais eu accès jusqu'ici. Si tel était le cas, il est possible que son rêve ne se réalise pas comme elle le voudrait - je souhaiterais que ça aille pour le mieux -, tout ce que je jugerais, ce sont les efforts ou leur manque. Ça me plairait bien de voir Mme Jean faire une différence en ce monde. Elle a su en faire déjà jusqu'ici, c'est une personne admirable, et on en manque qui aient cette classe..."

    Posté par Maridan', samedi 27 août 2005 à 20:19
  • Y a pas à dire, Maridan', nous sommes sur la même longueur d'onde.

    Posté par Line, samedi 27 août 2005 à 20:44
  • Indeed, indeed !

    Alors, maintenant que ça fonctionne bien pour mon envoi de commentaires, je vais retourner en écrire un tout petit à propos d'un de tes poèmes. Ensuite, je me tire, l'ordi commence à me sortir par les oreilles !

    Posté par Maridan', samedi 27 août 2005 à 21:26

Poster un commentaire